CADRE DE VIE. Créer un "centre de ressources numériques" ouvert à tous, disponible sur internet et surtout aux contributions de tous les acteurs du cadre de vie, c'est ce qu'a fait le Conseil national de l'Ordre des architectes, présidé par Denis Dessus. Celui-ci l'a lancé le 9 octobre.

C'est "un projet un peu dingue, réalisé dans un délai extrêmement bref, d'une ambition démesurée". Denis Dessus, président du Conseil national de l'Ordre des architectes (Cnoa) a lancé, le 9 octobre, le "livre blanc 2.0, une université permanente de l'architecture et du cadre de vie". A la fois "centre de ressources numériques" abondé par tous les acteurs concernés par le cadre de vie et "laboratoire d'idées collaboratif" ouvert à tous, ce livre blanc, accessible sur internet (livreblancnumerique.architectes.org), a vocation à "évoluer en permanence" au gré des contributions.

 

Cette initiative est le fruit du constat que "les conditions de construction de notre cadre de vie dépendent de politiques publiques et de considérations théoriques inadaptées", explique Denis Dessus lors du lancement. Il s'agissait donc à la fois de produire "un outil commun" rassemblant les ressources et réflexions prospectives aujourd'hui dispersées, et de les rendre accessibles au public. "Il est essentiel que les décideurs, les journalistes, les étudiants et tous ceux qui sont intéressés par l'architecture et le cadre de vie puissent bénéficier d'une plateforme, accessible à tous et régulièrement mise à jour, leur permettant d'accéder rapidement et simplement à l'ensemble des réflexions/productions intellectuelles de référence, organisées par grandes thématiques", défend le Cnoa.

Dynamique collective

 

A l'initiative du Cnoa, les acteurs de l'architecture et du cadre de vie ont donc été mobilisés cet été. "Des institutions publiques, associations, organisations professionnelles, personnalités qualifiées ont manifesté leur intérêt, participé à des réunions de préparation sur zoom et ont commencé à transmettre leurs contributions. Les CROA ont également été mobilisés", explique l'Ordre.

 

"Des dizaines d'associations, de syndicats de collectivités se sont impliqués", vante le président du Cnoa. A l'image d'Action logement, dont la directrice du programme Action cœur de ville, Vera Lizarzaburu, a témoigné, lors de la présentation du livre blanc, de ce qui a poussé l'organisme paritaire à contribuer à la démarche. "L'implication d'Action Logement dans le plan ACV nous a amenés à réfléchir à la qualité des logements dans le cadre de rénovations de logements en cœur de ville", indique-t-elle. "Si nous souhaitons qu'ils trouvent preneurs, ils doivent être qualitatifs et répondre aux usages d'aujourd'hui dans le respect de l'existant. C'est un champ d'exploration nouveau pour nous".

 

Cinq grands chapitres

 

Le livre blanc se compose de cinq grands chapitres. Chaque chapitre est ensuite découpé en plusieurs sous-parties thématiques "qui pourront évoluer" au fil du temps et des contributions. Celles-ci sont appelées à être de "format court". En complément des contributions, chaque partie comprend un ou plusieurs fonds documentaires (liste synthétique des documents de références qui existent sur le sujet), précise enfin le Cnoa.

 

Cinq thématiques principales
Le livre blanc s'articule en cinq chapitres, dont le Cnoa propose la description suivante.
- Architecture et urbanisme, moteurs de la transition écologique : "l'architecture et l'urbanisme peuvent apporter des réponses aux enjeux de la transition écologique : baisse des émissions de carbone et des consommations énergétiques, préservation des ressources et de la biodiversité, résilience face aux événements climatiques extrêmes et protection sanitaire. Que ce soit à l'échelle de la ville ou du bâtiment, ils sont des leviers puissants de la transition écologique et des facteurs d'amélioration de la qualité de vie de chacun".
- Architecture et équilibre des territoires : "le modèle de développement territorial centré sur les métropoles est-il aujourd'hui soutenable ? Crise sociale des gilets jaunes et crise sanitaire de la Covid, plans de revitalisation des centres-bourgs des villes petites et moyennes, préoccupations climatiques et écologiques posent la question des équilibres territoriaux. Quelles propositions pertinentes pour un aménagement équilibré de notre territoire ?".
- Architectures et cultures : "l'architecture contribue à façonner les paysages et le patrimoine culturel local sources de bien-être et de lien social, et facteurs d'attractivité du territoire. Comment protéger et valoriser cette richesse commune ? Comment sensibiliser les citoyens à ces questions dès le plus jeune âge pour que chacun ait le souci d'une architecture ordinaire de qualité ?".
- Qualité et valeur de la production architecturale : "la valeur économique de la création architecturale est trop souvent sous-estimée. Il est nécessaire de réaffirmer cette valeur et de l'expliquer aux responsables politiques et aux maîtres d'ouvrage. Les modalités de choix de l'architecte, et notamment le concours, les missions qui lui sont confiées, sa place sur le chantier, les synergies avec la maîtrise d'œuvre : ces sujets sont au centre de la qualité de la commande d'architecture".
- Être architecte (Formation initiale et continue, exercice, international, numérique, prospective) : "la vie professionnelle et le cadre d'exercice changent et la profession sait se réinventer : nouvelles structurations d'agences, nouvelles pratiques collaboratives, nouveaux marchés. Le numérique, présent depuis longtemps dans les agences, fait sa transition. Enfin, l'internationalisation du métier est une réalité, via l'export mais aussi via des échanges nombreux".

actionclactionfp