L'Etat a vendu mercredi 22 juillet à la société d'économie mixte de la Ville de Paris (la Siemp), un immeuble du 8ème arrondissement où seront construits 84 logements sociaux. Cette nouvelle cession s'inscrit, en effet, dans la mise en oeuvre de la loi dite de "mobilisation du foncier public". Le Gouvernement se donné pour objectif la vente d'une soixantaine de terrains ou bâtiments pour débloquer la construction de quelque 6.000 logements.

Six mois après la livraison de son rapport sur la mise en œuvre du dispositif de mobilisation du foncier public, au ministère du Logement, Thierry Repentin, nouveau délégué interministériel à la mixité de l'habitat, et président de la Cnauf passe à l'action sur le terrain notamment dans le 8ème arrondissement de Paris.

 

Après une première cession, rue de Lille (18 logements PLAI) dans le 7ème arrondissement de Paris conclue à 1,4 million d'euros avec une décote à 70 %, c'est au tour d'un ensemble immobilier du 26-26 bis rue de Saint-Pétersbourg/73 rue d'Amsterdam, siège de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) jusqu'en 2012, d'être vendu à la société d'économie mixte de la Ville de Paris (la Siemp) dans le 8ème arrondissement de Paris. "Cela représente la somme de 5,7 millions d'euros, alors que cet ensemble avait été estimé par France Domaines à 19 millions d'euros, soit une décote pour la partie logements de 70%", a souligné Thierry Repentin, lors de la signature avec Ian Brossat, maire adjoint de Paris en charge du Logement.

Acquisition emblématique

"Ce dossier était d'une sensibilité particulière, et symbolique de l'intérêt de la loi du 18 janvier 2013, qui permet la cession de foncier public à un prix décoté pour favoriser la construction de logement social", a indiqué Thierry Repentin.

 

"Et effectivement, les négociations, qui avaient démarré il y a un an, s'étaient avérées difficiles, la Ville de Paris et France Domaines ne parvenant pas à se mettre d'accord sur un prix de cession, selon des sources concordantes", nous avait-il confié lors d'un point d'étape tenu mercredi 24 juin.

 

De son côté, l'élu parisien Ian Brossat (PCF) a souligné le caractère emblématique de cette acquisition, qui va permettre à la Ville de construire 84 logements sociaux dans le deuxième arrondissement de la capitale qui en manque le plus avec un taux de seulement 2,7%.

 

Par ailleurs, d'autres cessions décotées ont été conclues entre la Ville et l'Etat, l'une concernant la bibliothèque de l'Inalco dans le 7ème arrondissement de Paris, et l'autre un immeuble administratif rue de la Mouzaïa dans le 19ème arrondissement dont la signature sera officialisée la semaine prochaine.

Passer à la vitesse supérieure

Le Gouvernement avait, effectivement, fait savoir le 24 juin dernier son souhait de passer à la vitesse supérieure dans l'application de la loi de janvier 2013. "Quelque 60 terrains publics pourraient être cédés dans ce cadre d'ici fin 2015, contre seulement 28 ces deux dernières années", avait indiqué Thierry Repentin.

 

actionclactionfp