MOBILISATION. Près de deux mois après l'effondrement de deux immeubles, rue d'Aubagne, à Marseille, la ville a publié le 31 décembre 2018 une mise au point sur la situation concernant les évacuations, les rénovations et les relogements des sinistrés.

Le 5 novembre 2018, deux immeubles, situés au 63 et 65 rue d'Aubagne à Marseille, s'écroulaient causant la mort de 8 personnes. Depuis ce jour, la municipalité s'est mobilisée pour traquer les logements insalubres et évacuer leurs habitants. Ce 31 décembre 2018, la ville fait un point sur la situation, rappelant que tous ses services étaient mobilisés pour aider les 1.600 sinistrés. Parmi eux, 397 n'ont plus besoin d'hébergement provisoire. En effet, 318 personnes ont réintégrés leurs logements au sein de 50 immeubles. De plus 52 baux ont été signés pour des hébergements temporaires ou définitifs, assurant un toit pour les 79 autres. Concernant les rénovations, "la ville de Marseille a pris 100 arrêtés de péril grave et imminent". Ces décisions constituent des mises en demeures aux propriétaires devant réaliser des travaux dans un délai allant de 15 jours à 2 mois. Seize autres procédures de péril simple ont également été lancées. Dans ce cas les propriétaires disposent de 6 à 8 mois pour réaliser les travaux.

 

Quelques semaines après le drame, huit experts ont été missionnés afin d'opérer un suivi des personnes et des immeubles évacués proches de la rue d'Aubagne. Suite aux études menées par le collège, il a été procédé à : "l'accompagnement des personnes évacuées limité aux immeubles offrant un niveau de sécurité suffisant pour permettre de prendre des effets de première nécessité ; une première mise en sécurité du site par déconstruction d'une partie du bâtiment 69 rue d'Aubagne ; une instrumentalisation du site pour mesurer les éventuels mouvements des bâtiments ; une inspection des réseaux publics ; et des investigations du sous-sol sous le domaine public". Ce qui a permis la réintégration des occupants des 91, 95 et 97 rue d'Aubagne et des 50 et 52 Cours Lieutaud. La ville a également réalisé des travaux du 10 au 21 décembre, comprenant notamment une purge, le nettoyage et l'évacuation de gravats, la mise en place de ballast et d'enduits de façades, la sécurisation du 69 rue d'Aubagne et la reprise d'enrobés de voirie. Des travaux de lissage ont été effectués, empêchant les éléments menaçant de tomber et protégeant les façades de la pluie. Un enduit à la chaux a été appliqué pour rétablir l'étanchéité des murs. Un toit a également été construit sur le 69 rue d'Aubagne afin de mettre hors d'eau la zone d'effondrement pour les techniciens. Enfin, la Métropole a prévu des travaux de voirie sur la route et les trottoirs de la rue sinistrée.

actionclactionfp