CONJONCTURE. Les créations d'entreprises ont très légèrement ralenti dans la construction lors du 3e trimestre 2020, en dépit d'un contexte économique et sanitaire toujours très contraint. En revanche, les défaillances de sociétés ont enregistré un net rebond au mois d'août.

Les temps économiques sont durs, et les entreprises sont en première ligne pour en affronter les conséquences. Au mois de septembre 2020, les créations d'entreprises se sont élevées tous secteurs d'activité confondus à 83.825, soit +2,3% après une stagnation de 0% en août (81.912). Avec une part de 74,2%, les structures individuelles restent prépondérantes, bien loin devant les entreprises de forme sociétaire, qui s'octroient 25,8%.

 

D'après les données de l'Insee, le secteur du bâtiment et des travaux publics parvient pour sa part à résister tant bien que mal, avec 7.877 entreprises créées en septembre dernier, en recul de 0,1% en comparaison à août (7.889). En cumul sur les 12 derniers mois, la construction a même profité d'une hausse de 3,4% de ses créations d'entreprises. Du côté des sociétés spécialisées dans les activités immobilières, la tendance s'avère meilleure, avec 3.586 créations en septembre, en hausse de 3,5% par rapport à août (3.464) et pour un cumul annuel de +9,7%.

 

Répercussions en fin d'année du confinement du printemps

 

A l'inverse, les défaillances d'entreprises se multiplient, si l'on en croit les statistiques mensuelles de la Banque de France. Tous secteurs d'activité confondus, 3.650 sociétés se sont retrouvées en difficulté en août 2020. Sur une période de 12 mois, courant d'août 2019 à août 2020, elles ont été 38.147 dans cette situation, un chiffre en chute de 28,1% par rapport à 2018. Comme dans toutes ses précédentes publications, la Banque de France appelle néanmoins à la plus grande prudence sur l'interprétation de ces statistiques : "[La baisse du mois d'août] n'indique pas une réduction du nombre d'entreprises en difficulté mais à la fois l'impact qu'a eu la période de confinement sur le fonctionnement des juridictions commerciales et les évolutions réglementaires qui modifient temporairement les dates de caractérisation et de déclaration de l'état de cessation de paiement."

 

Car les premiers effets du confinement sanitaire décrété au printemps se font déjà malheureusement sentir, et la situation risque d'aller crescendo : "La sortie progressive de ces dispositions temporaires se traduit par un retournement de tendance observable sur les données calculées en moyenne sur trois mois glissants. [...] le nombre moyen de défaillances de juin à août augmente ainsi de 63% comparé au nombre moyen de mars à mai, qui inclut la période de confinement", souligne l'institution. Une tendance à laquelle est déjà confronté le BTP : le secteur a enregistré 802 défaillances en août, après 583 en juillet et 513 en juin, preuve que le phénomène s'aggrave.

 

Dans le BTP comme dans l'immobilier, des cumuls annuels pourtant encourageants

 

D'août 2019 à août 2020, la construction a subi 7.923 procédures, soit une dégringolade de 31,6% par rapport au même cumul arrêté un an plus tôt. Pour le mois de septembre 2020, la Banque de France prévoit 7.446 défaillances cumulées sur 12 mois. L'immobilier est plus ou moins logé à la même enseigne, bien qu'on observe une forme de stagnation : le secteur a connu 111 procédures en août dernier, après 118 en juillet et 92 en juin. Le cumul annuel s'étalant d'août 2019 à août 2020 est de 1.229 défaillances (-26,6%), et les données provisoires pour septembre 2020 partent sur 1.194 procédures cumulées sur 12 mois.

 

Dans le détail des types d'entreprises et tous secteurs confondus, les micro-entreprises sont de plus en plus nombreuses à rencontrer des difficultés, passant de 2.504 en juin à 2.724 en juillet puis à 3.466 en août. Idem pour les très petites entreprises, qui totalisent 106 défaillances en août après 95 en juillet, et pour les petites entreprises, qui ont enregistré 47 procédures en août après 35 en juillet. Enfin, les entreprises de taille moyenne voient leur situation se stabiliser quelque peu : elles ont subi 26 défaillances en juin dernier, 21 en juillet et 22 en août.

actionclactionfp