Le constructeur de pavillons individuels Maisons France Confort (MFC) a réalisé un bon quatrième trimestre 2015, permettant même de compenser toutes les baisses antérieures. Le chiffre d'affaires annuel ressort à 510 M€ (+0,6 %) et les perspectives pour 2016 annoncent un retour à la croissance.

L'année 2015 se termine sur des notes positives pour Maisons France Confort : grâce à un chiffre d'affaires trimestriel en hausse à 152,7 M€ (+13,2 % par rapport au même trimestre en 2014), le constructeur de maisons individuelles parvient à boucler l'exercice en léger progrès à 510 M€ (+0,6 %). Un bilan finalement positif, puisque les trois premiers trimestres affichaient des chiffres en-deçà de ceux enregistrés en 2014. "La baisse constatée sur les deux premiers trimestres provenait principalement de la forte chute des prises de commandes observées sur les second et troisième trimestres de 2014 (-8,2 % en valeur), lesquelles constituaient les ouvertures des chantiers du premier semestre 2015, conjuguée à un allongement des délais administratifs", explique MFC qui invoque des montages de dossiers bancaires et des signatures d'actes notariés trop longs, tout comme l'instruction des permis de construire.

 

De belles perspectives pour 2016

 

Mais la tendance s'est inversée au troisième trimestre 2015, qui n'a connu qu'un léger recul (-1,2 %) et qui a bénéficié "de l'entrée dans le périmètre de Camif Habitat et sa filiale Illico Travaux", le 1er octobre. MFC souligne avoir connu une "excellente activité commerciale avec des prises de commandes annuelles à +15,7 %". A la fin du mois de décembre, elles dépassaient les 6.400 ventes et représentaient un CA potentiel de presque 698 M€. La société précise : "Le quatrième trimestre est resté très dynamique avec des ventes en hausse de +6 % en nombre et de +8,7 % en valeur et cela, malgré un effet de base moins favorable puisque les mois de novembre et décembre 2014 avaient commencé à montrer des signes de reprise". Du côté de l'activité rénovation, encore anecdotique pour la société, elle atteint les 18 M€ sur l'ensemble de l'année et serait "dynamique".

 

Le groupe MFC pense pouvoir continuer à gagner des parts de marché et bénéficier des dernières mesures gouvernementales (PTZ élargi), conjuguées à des taux d'intérêt encore bas. Il prévoit "une croissance à deux chiffres" de sa production, et espère retrouver progressivement sa rentabilité normative. Il souhaite enfin accroître les synergies avec Camif Habitat et Illico Travaux dans le domaine commercial.

actionclactionfp