INFRASTRUCTURES. Lors de la séance de questions au gouvernement du 26 juillet 2022 à l'Assemblée nationale, le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a été interpellé sur la priorité qu'il compte donner au réseau ferré, ainsi que sur l'absence de décision concernant la question des accès au tunnel du Lyon-Turin, sur fond de menace de blocage des financements européens.


La décarbonation des mobilités passera par d'importants investissements dans le ferroviaire. Le ministre délégué en charge des Transports, Clément Beaune, a en tout cas essayé de convaincre les députés que c'était la direction qu'allait prendre le gouvernement, le 26 juillet 2022.

 

Interpellé par plusieurs élus, le ministre a ainsi déclaré : "la colonne vertébrale d'une mobilité durable et verte, c'est le ferroviaire. Nous devons donner la priorité au réseau". Il en a appelé aussi à la responsabilité de la représentation nationale, qui devra se prononcer sur la matérialisation et le financement de cette priorité, "en 2023, à travers le projet de loi de finances, la révision de la trajectoire pluriannuelle de financement des infrastructures, et la remise du rapport du conseil d'orientation des infrastructures", attendu pour l'automne.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp