Interrogé par Batiactu, Jacques Chanut, président de la FFB a pris acte de "l'annonce par le Premier Ministre de la suppression du caractère obligatoire de la fiche pénibilité, pour tous les artisans et entrepreneurs du Bâtiment, comme on le réclamait depuis l'origine. En rencontrant tous les parlementaires français et préfets, nous n'avons cessé de dénoncer le caractère inapplicable d'un dispositif conçu à la va-vite, loin des réalités quotidiennes des entreprises, sans compter son coût exorbitant chiffré à quelque centaines de millions d'euros". Et de conclure : "Le bon sens semble prévaloir pour corriger cette mesure inapplicable en l'état dans nos entreprises. Reste à le traduire dans la loi. Et comment se définira le référentiel de branche ? Nous demandons désormais des précisions. Et une grande vigilance est portée sur la Loi sur le dialogue social."

 

Le président de la Capeb, Patrick Liébus, interrogé par Batiactu, fait remarquer que "la Capeb a donc été entendue, au moins sur ce point. Car cette usine à gaz proposée est absolument ingérable pour nous. Veiller aux bonnes conditions de travail, oui. Mais pas au prix de mettre en péril le fonctionnement de nos entreprises." Et de poursuivre : "Notre déception ? Nous avions demandé le report à un an de la mise en oeuvre des six derniers facteurs retenus dans le compte pénibilité, finalement ce sera six mois. Quant aux référentiels de branches, ils en prennent le chemin et seront gérés par les Caisses d'assurances retraites et de la santé au travail (CARSAT). C'est une première. Par contre, je reste toujours attentif à la loi et à ce que les parlementaires voteront en juin prochain."

 

L'UPA dans un communiqué signale qu'elle sera "particulièrement attentive à ce que les actions de préventions engagées dans les branches professionnelles de l'artisanat et du commerce de proximité ne soient pas contrariées par la mise en place du compte pénibilité."

 

Et d'insister: "Il convient de reporter au minimum au 1er janvier 2017 la mise en œuvre des critères de pénibilité qui ne sont pas encore entrés en vigueur."

 

actioncl