Réunis ce jeudi 29 janvier 2015 à Bordeaux à l'occasion des Assises nationales de l'énergie, les élus de nombreuses collectivités ont tenu à exprimer la volonté des territoires de répondre à l'urgence du défi lié au dérèglement climatique. A moins d'un an de la conférence internationale sur le climat à Paris, l'engagement des collectivités est lancé.

A l'occasion des 16èmes Assises de l'énergie des collectivités territoriales, les villes et régions de France ont lancé jeudi 29 janvier, dans la préfecture d'Aquitaine, "l'appel de Bordeaux" portant l'engagement des territoires dans la lutte contre le changement climatique, notamment et ce à moins d'un an de la conférence internationale sur le climat, à Paris.

 

"Nous tenons à exprimer la volonté des territoires (...) de répondre à l'urgence du défi lié au dérèglement climatique", ont affirmé les élus dans cet appel signé en présence de la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal.

 

Parmi les signataires, les maires de Bordeaux, Alain Juppé, de Paris, Anne Hidalgo, et de Nantes, Johanna Rolland, mais aussi François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), Alain Rousset, de l'Association des régions de France (ARF), ou encore l'Association des communautés de communes d'agglomération et métropoles (AdCF).

"70% de la transition énergétique se décide à l'échelon infra-national"

Ces élus s'engagent donc à "consolider" le "mouvement en faveur de la réduction des émissions des gaz à effet de serre et des polluants", signalent-ils dans un communiqué. Ils appellent également les négociateurs internationaux sur le climat à prendre en considération "le rôle central des territoires" dans la mise en oeuvre d'actions pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

D'ailleurs, Ségolène Royal, dans un communiqué, a demandé "aux élus solennellement, à ce moment clé et inédit de l'histoire de notre planète, de prendre leurs responsabilités face aux générations." Et de conclure : "Sans vous, l'accord climat ne serait pas possible", en indiquant que "70% de la transition énergétique se décide à l'échelon infra-national".

actionclactionfp