En vue de l'Euro 2016, le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne s'est offert en début d'année le huitième lifting de sa longue histoire. L'objectif : lui donner une silhouette reconnaissable, en conservant l'esprit du "Chaudron", tout en portant la capacité à plus de 40.000 places. L'enveloppe s'habille d'une peau de métal rainurée et perforée, épousant la forme anguleuse de ce stade "à l'anglaise".

 

Sélectionné pour accueillir - encore une fois - des matches de l'Euro en 2016, ce stade, surnommé "le Chaudron" depuis 1974, est une nouvelle fois en travaux. Un chantier qui lui a donné une silhouette emblématique et augmente ainsi sa capacité à plus de 40.000 spectateurs. Le cabinet d'architectes parisien Chaix & Morel a choisi de le revêtir d'une couverture et d'un bardage métalliques perforés, en conservant la forme caractéristique de l'édifice.

 

Pour préserver cet aspect brut et anguleux, le groupement Léon Grosse et Chaix & Morel a enveloppé les tribunes indépendantes d'une nouvelle structure à arches recouverte d'une peau de métal perforé qui créera une coque et permettra de combler trois des angles. La couverture a été réalisée grâce à des profils trapézoïdaux en pose horizontale revêtus d'acier galvanisé ou pré-laqué double face. "La géométrie des profils a été sélectionnée par le cabinet d'architecture pour son rythme de plis et de facettes", explique Arval (groupe Arcelor Mittal) qui a fourni ces pièces métalliques.

 

Fiche technique
Maître d'ouvrage : communauté d'agglomération de Saint-Etienne Métropole
Maître d'œuvre : Chaix & Morel Associés
Entreprises intervenantes : Léon Grosse (mandataire), IOSIS (bureau d'études tous corps d'état), Couvrisol (pose bardage), Etancoba (pose couverture)
Calendrier : travaux entre juin 2011 et novembre 2014
Capacités successives du stade : 1.800 places (1931), 5.000 places (1935), 15.000 places (1938), 30.000 places (1957), 39.570 places (1968), 48.274 places dont 22.000 assises (1984), 35.616 places (1998), 41.965 places (2014)

actioncl