CRITÈRES SANITAIRES. Lancée début février, une enquête inédite baptisée "Diagnostic bâtiment santé" demande aux industriels, maîtres d'ouvrage, architectes et autres bureaux d'études d'indiquer quelle place occupe la santé dans leurs projets de construction. L'objectif est de mieux cerner ces enjeux et de les mettre en perspective par rapport aux autres évolutions réglementaires, comme le facteur carbone.

"Quelle est la place de la santé dans vos projets ?" C'est la question centrale posée par une enquête inédite lancée au début du mois de février par l'association Bâtiment santé plus, présidée par le docteur Suzanne Déoux, en partenariat avec le Conseil national de l'ordre des architectes (Cnoa) et avec le soutien de l'Agence de la transition écologique (Ademe) et du Service de l'architecture du ministère de la Culture. Intitulé "Diagnostic bâtiment santé", le sondage s'adresse à l'ensemble des acteurs de la construction - industriels, maîtres d'ouvrage, architectes, bureaux d'études, installateurs, diagnostiqueurs... - en leur demandant de préciser quelle place occupe la santé dans leurs projets. Concrètement, il s'agit de savoir comment ils intègrent les problématiques de bien-être dans leur réflexion, quels sont les critères sanitaires pris en compte pour arrêter leurs choix de matériaux et d'équipements, et si l'information est suffisamment accessible et pertinente.

 

RE2020 et crise du Covid ont remis sur le devant de la scène les sujets de santé

 

Les 22 questions de l'enquête ont donc pour ambition de mieux cerner les enjeux de santé et de bien-être des occupants des bâtiments, pour pouvoir ensuite les mettre en perspective par rapport aux autres évolutions réglementaires que connaît le secteur, comme l'intégration du facteur carbone et le développement de l'économie circulaire. Les professionnels sont donc aussi interrogés sur les opérations de recyclage et de réemploi des produits et équipements du bâtiment. Dix ans après le premier colloque des Défis bâtiment santé, les partages de connaissances et d'expertises ont visiblement permis aux acteurs du secteur de prendre "un vrai recul sur l'évolution de la prise en compte des critères sanitaires dans le bâtiment", d'après l'association Bâtiment santé plus. Mais le "contexte tout particulier" de la Réglementation environnementale 2020 et de la crise sanitaire du Covid a remis sur le devant de la scène les sujets de santé, parallèlement aux difficultés économiques rencontrées par les acteurs, qui freinent leurs capacités d'investissement.

 

Diffusé jusqu'au 1er mars prochain, le sondage et "l'état des lieux" qui en ressortira seront ensuite décortiqués par l'École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information, une structure placée sous la tutelle de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Les résultats de l'enquête seront analysés lors du colloque "Économie circul'Air, la santé dans la boucle", prévu le 24 juin 2021 à Paris. Professionnels de la construction et de l'aménagement mobilier en tireront alors les principaux enseignements pour identifier les actions à mettre en oeuvre et les bonnes pratiques à développer.

actionclactionfp