LE CHANTIER DU JOUR. Avant le coup d'envoi des Jeux olympiques à Rio de Janeiro, ce vendredi 5 août, nous vous faisons découvrir une infrastructure construite pour l'occasion. Ce mardi, il s'agit de la livraison du Vélodrome de forme ronde, qui n'a été livré que fin juin…

Dans quelles conditions se tiendra le cyclisme sur piste aux JO de Rio ? Cette principale interrogation tournée autour du Vélodrome de forme ronde, finalement livré fin juin 2016, a suscité jusqu'à aujourd'hui de nombreuses remarques et inquiétudes au Comité international olympique (CIO). D'autant plus que le site devait être livré à la fin de l'année 2015.

 

Aucune véritable épreuve "test" n'a été organisée

 

Alors que les épreuves de piste démarrent concrètement le 11 août prochain, aucune véritable épreuve "test" n'a été organisée au sein du complexe niché au cœur de Barra da Tijuca, le centre névralgique des jeux olympiques. Seule bonne nouvelle : "La délégation australienne s'entraîne sur le vélodrome, l'équipe brésilienne aussi", a signalé l'Union cycliste internationale (UCI).

 

"Problèmes logistiques" dans l'acheminement du pin de Sibérie utilisé pour la piste

 

Rappelons les principales péripéties qui ont secoué l'avancement du vélodrome. Tout d'abord, un contre-temps en mars dernier avait engendré en mars dernier des "problèmes logistiques" dans l'acheminement du pin de Sibérie utilisé pour la piste et avait entraîné douze jours de retard dans la des planches", avait précisé le comité d'organisation Rio2016 dans un communiqué.

 

Les derniers rebondissements étaient d'un autre ordre : la mairie de Rio, a rompu au printemps, le contrat qui la liait avec Tecnosolo, l'entreprise qui oeuvrait sur les travaux et qui se trouverait en "situation de dépôt de bilan", pour les confier entièrement à un sous-traitant, Engetécnica, qui y travaillait déjà depuis quelques mois.

 

"Ces actions n'altèrent pas la valeur du contrat de construction, et la livraison du Vélodrome est prévue pour juin", avait alors précisé la mairie dans un communiqué. Malgré tout, l'entreprise de BTP brésilienne, Tecnosolo a décidé d'attaquer la mairie en justice : elle argue d'erreurs dans la conception initiale du projet de la part de l'équipe municipale pour expliquer le retard de quatre mois pris pour le lancement des travaux, d'après la presse brésilienne.

 

"Les changements dans l'échéancier physique et financier ont été effectués pour que l'entreprise gagne du temps dans l'exécution des travaux, rétorquait la mairie. Aucun projet n'a dû être refait". Malgré toutes ces péripéties, "la compétition va être très belle", promet l'Union cycliste internationale (UCI). Espérons-le.

actionclactionfp