L'intérim dans le BTP a augmenté de 7,1% au cours des six premiers mois de 2016, souligne le baromètre mensuel Prism'Emploi publié ce mardi. Précisions.

L'intérim dans le BTP poursuit son envolée. Après une hausse brutale de 7,1% en février 2016 contre +3,1%, le mois précédent, le baromètre Prism'Emploi signale que le BTP a finalement augmenté de 7,1 % au cours des six premiers mois de l'année, a signalé, mardi 26 juillet, le baromètre mensuel Prism'Emploi. Quant au mois de juin 2016, l'emploi intérimaire progresse dans le secteur du bâtiment de +5,2 %.

 

Rappelons qu'en fin d'année 2015, seul le BTP faisait encore pâle figure, en enregistrant sur l'ensemble de l'année 2015 une nouvelle baisse de 6,4 %. Les professionnels du secteur l'expliquaient notamment par les baisses des dotations de l'État aux collectivités locales, par les élections municipales et par la forte concurrence des travailleurs détachés.

 

L'organisme Prism'Emploi souligne, par ailleurs, que l'emploi intérimaire se développe chez les ouvriers qualifiés (+9,8 %), les cadres et professions intermédiaires (+8,4 %), les employés (+4,8 %) et les ouvriers non qualifiés (+2,0 %).

 

Toutes les régions en hausse sauf...

 

Les effectifs intérimaires augmentent le plus fortement en Ile-de-France (+17,2 %), en Pays-de-la-Loire (+12,1 %) et en Nord-Pas-de-Calais-Picardie (+8,5 %). En revanche, seule la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon est en recul (-0,4 %).

 

"Lorsque les entreprises se portent mieux, elles ont d'abord recours à l'intérim avant d'embaucher de façon plus durable six mois à un an plus tard", s'accordent à dire les professionnels du recrutement et de l'intérim.

 

Chiffres du chômage contrasté

 

Quant aux chiffres du chômage dévoilés ce mardi en fin d'après-midi, ils sont contrastés. La ministre Myriam El Khomri a, en effet, annoncé que "le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a augmenté de 5.400 par rapport au mois de mai, soit +0,2 %. Néanmoins, la tendance reste clairement orientée à la baisse puisque, sur les six premiers mois de l'année, le nombre d'inscrits a diminué de 54.800 et cette baisse a concerné toutes les classes d'âge." Cela fait deux trimestres consécutifs que le chômage baisse, ce qui ne s'était plus observé depuis début 2008, a-t-elle ajouté.

 

actionclactionfp