En novembre 2014, le nombre des emplois intérimaires se dégrade de nouveau avec une baisse de 2,7% par rapport au même mois de 2013. Un repli surtout marqué par la chute confirmée des effectifs du BTP (-20,2 %) par rapport à novembre 2013. Précisions.

D'après les dernières données fournies par le baromètre de Prism'emploi, organisme regroupant la majorité des professionnels du recrutement et de l'intérim, l'emploi intérimaire pour ce mois de novembre a reculé de nouveau de 2,7 % par rapport au même mois de l'année dernière. Autre chiffre significatif : sur les onze premiers mois de l'année, l'emploi intérimaire recule de 0,9% par rapport à la même période de 2013.

La construction en grande difficulté


Le secteur du BTP s'avère toujours être le secteur le plus bousculé puisqu'il subit une chute significative de 20,2% par rapport à novembre 2013. Cette dégringolade dans le secteur de la construction est presque similaire à celle d'octobre 2014 (-20,6%) et correspond à une baisse d'effectifs de 14,7 % depuis le début de l'année 2014, souligne Prism'emploi.

 

"Ce qui tire les effectifs intérimaires vers le bas, c'est l'effondrement dans le BTP, et les fédérations professionnelles comme la FFB et la FNTP sont également abasourdies par ce contexte actuel de l'intérim", a coutume de commenter la fédération patronale du secteur du travail temporaire.

 

A noter également que l'emploi intérimaire progresse dans toutes les qualifications à l'exception des ouvriers qualifiés qui reculent de 16,7 % : les employés augmentent (+3,2 %) ainsi que les ouvriers non qualifiés (+5,6 %) et les cadres et professions intermédiaires (+6,9 %).

Dans l'attente des chiffres pessimistes sur l'emploi

Au niveau des régions, les plus fortes hausses de l'emploi intérimaire sont enregistrées en Haute-Normandie (+16,6%), Languedoc-Roussillon (+4,0%) , dans le Nord-Pas-de-Calais (+3,9%) et l'Ile-de-France (+0,4%) alors que les autres subissent un repli. Les baisses les plus significatives enregistrées par Prism'emploi sont le Poitou-Charentes (-11,0%), la Champagne-Ardenne (-9,1%) et le Centre (-8,2%).

 

Très attentif aux chiffres de l'intérim reconnu comme un indicateur avancé de la situation générale de l'emploi, le Premier ministre, Manuel Valls, s'est dit mardi pessimiste pour les chiffres du chômage de novembre 2014 qui doivent être publiés ce mercredi 24 décembre.

actionclactionfp