En octobre 2014, le nombre des emplois intérimaires a chuté de 2,9% par rapport au même mois de 2013. Un repli surtout marqué par la chute confirmée des effectifs du BTP (-20,6 %) par rapport à septembre 2013. Précisions.

D'après les dernières données fournies par le baromètre de Prism'emploi, organisme regroupant la majorité des professionnels du recrutement et de l'intérim, l'emploi intérimaire pour ce mois d'octobre a reculé de nouveau de 2,9 % par rapport au même mois de l'année dernière. Le secteur du BTP n'y échappe pas et s'avère même être le plus frappé puisqu'il subit une chute significative de 20,6% par rapport à septembre 2013.

 

"Ce qui tire les effectifs intérimaires vers le bas, c'est l'effondrement dans le BTP, et les fédérations professionnelles comme la FFB et la FNTP sont également abasourdies par ce contexte actuel de l'intérim", nous avait commenté en début de mois, Prism'emploi, la fédération patronale du secteur du travail temporaire.

Des contrastes selon les qualifications et les régions

D'après cette étude, le recours à l'intérim s'est étendu dans toutes les qualifications, en particulier parmi les cadres et les professions intermédiaires (+7,2%) et les ouvriers non qualifiés (+6,7%). En revanche, il a fléchi chez les ouvriers qualifiés (-15,1%).

 

Au niveau des régions, les plus fortes hausses de l'emploi intérimaire sont enregistrées en Haute-Normandie (+6,2%), dans le Nord-Pas-de-Calais (+3,4%) et en Alsace (+3,1%). Toutefois, la plupart des régions constatent un repli comme la Franche-Comté (-9,1%), la Champagne-Ardenne (-10,1%) et la Basse-Normandie (-10,4%).

actionclactionfp