FOCUS. Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et GRDF viennent de s'associer pour développer un démonstrateur de gazéification hydrothermale, une technologie renouvelable produisant du biométhane à partir de matières organiques liquides. Si la méthanisation demeurerait majoritaire en termes de volumes de gaz verts, cette solution disposerait malgré tout d'un potentiel de 50 térawatts-heure.


Les gaz renouvelables ne se limitent pas à la méthanisation. L'industrie gazière insiste depuis plusieurs mois sur la diversité des technologies renouvelables qu'elle est en mesure de développer pour les intégrer à l'avenir au bouquet énergétique de la France, dans un contexte géopolitique, économique mais aussi technique particulier.

 

 

La Russie a en effet fermé le robinet de ses exportations de gaz à la France depuis le 15 juin, d'après le gestionnaire du réseau tricolore de transport GRT Gaz. Avec son plan "RePower EU", l'Union européenne entend parallèlement renforcer sa souveraineté énergétique en diversifiant ses approvisionnements afin de ne plus dépendre de Moscou.
Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp