ANALYSE. Pour faire face aux difficultés d'approvisionnement en énergie causées par le conflit russo-ukrainien, l'Europe a présenté un plan destiné à transformer le système énergétique du Vieux Continent. Avec un double objectif : mettre fin à la dépendance aux combustibles fossiles d'origine russe, et lutter contre le changement climatique en accélérant la transition énergétique. Plusieurs mesures concernent le bâtiment, le logement, les infrastructures et la production d'énergie.


Ce 18 mai 2022, la Commission européenne a présenté son plan "RePower EU", en réponse aux perturbations, voire aux difficultés d'approvisionnement énergétique causées par le conflit russo-ukrainien. Un plan qui se fixe un double objectif : mettre fin à la dépendance aux combustibles fossiles d'origine russe, et lutter contre le changement climatique en accélérant la transition énergétique.

 

 

D'après la Commission européenne, les énergies fossiles importées de Russie représenteraient en effet une facture de "près de 100 milliards d'euros par an" auprès des contribuables du Vieux Continent. Le plan compte donc actionner plusieurs leviers pour renforcer la souveraineté - et l'efficacité - énergétiques de l'Europe : réaliser des économies d'énergie, diversifier les approvisionnements énergétiques, accélérer le déploiement des énergies renouvelables (ENR) dans le logement, l'industrie et la production d'électricité.

 

"La facilité pour la reprise et la résilience (FRR) est au coeur du plan RePower EU, qui soutient la planification et le financement coordonnés des infrastructures transfrontalières et nationales ainsi que des projets et réformes énergétiques", explique la Commission. Qui propose au passage "d'apporter des modifications ciblées au règlement FRR" de manière à incorporer des mesures propres à RePower EU dans les plans de relance des États-membres, "en complément du grand nombre de réformes et d'investissements nécessaires qui figurent déjà dans ces plans". En France, seraient donc logiquement concernés les plans France Relance et France 2030.

 

Taux réduits de TVA

 

Concrètement, le plan comporte une large batterie de mesures applicables au bâtiment, au logement, aux infrastructures et à l'énergie.

 

Sur le plan des économies d'énergie - "la manière la plus rapide et la moins coûteuse de faire face à la crise énergétique actuelle et de réduire la facture d'énergie" -, l'idée directrice est de renforcer l'ambition des mesures d'efficacité énergétique sur le long terme. Ainsi, l'objectif contraignant dans le cadre du paquet de mesures "Ajustement à l'objectif 55" ("Fit for 55", issu du Pacte vert européen) va être rehaussé de 9% à 13%.

 

Dans un document en parallèle, la Commission détaille les changements de comportements "susceptibles de réduire la demande de gaz et de pétrole de 5%" à court terme, tout en encourageant les pays européens à lancer des campagnes de communication ciblées sur les ménages et les industriels. Les États-membres sont de plus invités à mettre en place des mesures fiscales incitant à réaliser des économies d'énergie. "Des taux réduits de TVA (taxe sur la valeur ajoutée) sur les systèmes de chauffage économes en énergie, l'isolation des bâtiments et les appareils et produits efficaces sur le plan énergétique" en sont un exemple.
Il vous reste 72% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp