ENTRETIEN. Après le dramatique incendie dans un immeuble de Vaulx-en-Velin, à l'origine de dix décès dont quatre enfants, Patrick Baguet, directeur des opérations de Casso et associés, tire plusieurs leçons de ce sinistre.


Dix morts, dont quatre enfants : c'est le bilan du dramatique de l'incendie d'un bâtiment résidentiel situé à Vaulx-en-Velin, durant la nuit du 15 au 16 décembre 2022. D'après des éléments parus dans la presse, et des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, le feu semble avoir été particulièrement intense dans le hall de l'immeuble, où des canapés, visiblement, avaient été installés.

 

Quelles leçons tirer de ce sinistre, afin d'éviter qu'il ne se reproduise ? Explications avec Patrick Baguet, directeur des opérations de Casso et associés, bureau d'études en prévention incendie, filiale du groupe CSD.

 

Batiactu : D'après les éléments dont vous avez pu prendre connaissance, quel a pu être le scénario du sinistre de Vaulx-en-Velin ?

 

Patrick Baguet : Le bâtiment touché a été construit avant l'entrée en vigueur de l'arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection contre l'incendie des bâtiments d'habitation. Il est très probable qu'il ait été bâti suivant les dispositions de l'arrêté du 10 septembre 1970, voire même de l'arrêté du 23 mai 1960. De ce fait, il ne bénéficie donc pas des exigences réglementaires qui permettent d'augmenter considérablement le niveau de sécurité des occupants.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp