ÉCONOMIE. Les industriels du bâtiment, des travaux publics et de la manutention ont vu leurs importations et exportations repartir de plus belle au premier semestre 2021, leur permettant de remonter la pente du Covid. La bonne tenue de l'investissement, les aides gouvernementales et le soutien à la rénovation énergétique expliquent cette situation.

À l'image de bien d'autres secteurs d'activité et d'organisations professionnelles, les industriels du bâtiment, des travaux publics et de la manutention ont enregistré un important rebond de leur activité au cours des six premiers mois de 2021. Portées par la bonne tenue de l'investissement dans l'Hexagone, les entreprises intervenant dans le commerce professionnel et l'import-export rattrapent ainsi leur exercice 2020, plombé par le Covid. Selon la Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l'électronique (Ficime), les activités "B to B", c'est-à-dire liées à l'investissement, ont vu leur chiffre d'affaires bondir de 20% au cours du premier semestre 2021 (toujours en retrait cependant de 3,5% par rapport au niveau de 2019), avec une hausse des effectifs de 2,5%, tandis que les activités "B to B to C", autrement dit liées au consommateur final, ont aussi bénéficié d'une progression de 20% de leur activité (deux fois plus que prévu, +6% en comparaison à la même période en 2019) et de 4% de leurs personnels.

 

Aidés par les pouvoirs publics, construction et bricolage affichent une bonne santé

 

Le segment des matériels de BTP et de manutention enregistre lui aussi une envolée de 20% au premier semestre 2021 par rapport à la même époque un an plus tôt, mais ce chiffre reste inférieur de 14% au niveau de 2019. Les carnets de commandes des fabricants d'engins et d'équipements enregistrent un score stratosphérique de +104% (+49% en comparaison à 2019). Bien plus timides, les effectifs des entreprises sont en légère progression de 2,5%. "Les entreprises du secteur ont été soutenues par les mesures gouvernementales (élargissement de l'activité partielle, aides du Fonds de solidarité et Prêts garantis par l'État). Par ailleurs, les chantiers de travaux publics ou de logements arrêtés en 2020 ont repris et se sont poursuivis en 2021", analyse la Ficime dans un communiqué.

 

Les ventes d'outillages portatifs et de consommables pour le bâtiment, le bricolage et les espaces verts profitent aussi d'une situation très favorable, portées par le déconfinement sanitaire et l'accent mis sur la transition écologique. Côté consommateurs, les commerces physiques comme les sites Internet des constructeurs et distributeurs ont tiré leur épingle du jeu, avec une activité bondissant respectivement de 55% et de 21%. Côté professionnels, les ventes ont engrangé 47%, les commandes 25% et les effectifs 1,5%. "Ce secteur a été soutenu par le Plan de relance du Gouvernement sur la partie rénovation énergétique des logements avec Ma prime rénov'. Il profite aussi du remplacement des produits thermiques par des produits sur batterie moins polluants", souligne la fédération.

 

Prudence sur la suite

 

Les prévisions pour la seconde moitié de 2021 sont également très positives : les activités liées à l'investissement tablent sur des augmentations de 12% de leur chiffre d'affaires (16% de mieux qu'en 2019) et de 3,5% de leurs effectifs ; celles liées au consommateur prévoient une croissance de 2,5% de leur activité (+11% par rapport au niveau de 2019) et une hausse de 5% de leurs personnels. "Il est trop tôt pour crier victoire. La crise sanitaire est toujours là, notamment avec ses variants. Mais l'activité de nos entreprises adhérentes s'est bien redressée au premier semestre 2021 et le second semestre semble poursuivre sur cette tendance positive", commente Alain Rosaz, le président de la Ficime. "L'objectif est de revenir et même de dépasser les chiffres d'activité d'avant la pandémie, en 2018 et 2019. Cela commence à être déjà le cas dans plusieurs secteurs et nous nous en réjouissons, mais il faut rester prudent. L'État ne doit pas relâcher son soutien dans ce contexte toujours incertain."

actionclactionfp