Interdits depuis le 1er janvier 2015, les feux de cheminée sont à nouveau autorisés à Paris et dans les communes d'Île-de-France. Après un débat vif en 2014, la réglementation a été assouplie pour redorer le blason des foyers ouverts, accusés d'être source de pollution.

Cet hiver, les Parisiens pourront à nouveau faire griller des châtaignes dans leur cheminée et se réchauffer autour d'un feu de bois. Après un débat enflammé en 2014, avec des déclarations parfois contradictoires, la combustion de bois de chauffage avait été interdite à partir du 1er janvier 2015, à Paris et dans 435 communes de l'Île-de-France.

 

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal elle-même avait toutefois concédé que l'arrêté interpréfectoral du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) d'Ile-de-France, paru le 25 mars 2013, était "un peu absurde" et jetait l'opprobre sur la filière du chauffage au bois. Elle a donc été entendue par la Préfecture d'Île-de-France, qui a publié, mardi 15 décembre, un nouvel arrêté modifiant le PPA.

 

Concrètement, les feux d'appoint ou d'agrément dans les foyers ouverts sont à nouveau autorisés à Paris, et l'utilisation d'un chauffage d'appoint dans un insert fermé est également permis dans l'ensemble de la région.

actionclactionfp