DISPARITION. L'architecte sino-américain Ieoh Ming Pei est décédé ce jeudi 16 mai 2019 à New York à l'âge de 102 ans. Concepteur de la fameuse pyramide en verre du Palais du Louvre, l'homme a également signé de nombreuses réalisations de par le monde et a notamment reçu le prix Pritzker. Portrait.

Dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 mai 2019, Ieoh Ming Pei s'est éteint à New York à l'âge de 102 ans. L'architecte, d'origine chinoise mais de nationalité américaine, est né à Canton en 1917 d'un père financier et d'une mère artiste. C'est en 1935 qu'il part aux Etats-Unis d'Amérique, où il sort diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT) puis de l'université de Harvard. En 1955, Ieoh Ming Pei crée sa propre agence d'architecture, baptisée I.M. Pei et associés. Sa première réalisation notable fut le Mile High Center, à Denver (Colorado), en 1959. Dans les décennies qui suivirent, il signa de nombreux projets et se vit décerner plusieurs distinctions et récompenses, à l'instar de la Grande médaille d'or de l'Académie française d'architecture en 1981, mais aussi le fameux prix Pritzker en 1983.

 

La pyramide du Louvre a fêté ses 30 ans le 29 mars dernier

 

C'est justement en 1983 que le président de la République d'alors, François Mitterrand, lui demande de revisiter le Palais du Louvre. "François Mitterrand et moi-même l'avions connu dans les années 1980 avant même l'élection présidentielle. Nous avions pu découvrir la beauté de l'extension de la National Gallery de Washington. Dès ce moment-là, nous nous étions dit que si nous avions la chance d'accéder en France aux responsabilités, nous ferions appel à lui comme concepteur de l'une de nos réalisations", explique l'ancien ministre de la Culture Jack Lang à l'AFP. Et c'est ainsi que Ieoh Ming Pei pensa la pyramide en verre du célèbre musée parisien : "Le choix du verre pour la pyramide est l'un des nombreux exemples. Pei voulait coûte que coûte utiliser un verre totalement transparent", ajoute l'ancien locataire de la rue de Valois. L'actuel ministre de la Culture, Franck Riester, a réagi pour sa part par voie de communiqué : "Le nom de Ieoh Ming Pei est indissociable de ce monument qu'il a conçu, l'un des plus emblématiques de notre capitale, et dont nous venions de fêter le 30e anniversaire le 29 mars dernier en présence de son fils, Chien Chung Pei".

 

Une ultime réalisation à l'âge de 92 ans

 

Jusqu'au bout, Ieoh Ming Pei n'aura jamais renié ses racines chinoises, certains allant même jusqu'à considérer que cet aspect de sa personnalité se retrouvait dans ses réalisations, lesquelles résultent souvent d'un subtil mélange entre tradition et modernité. A son pays natal, il lègue le musée de Suzhou, le siège de la Bank of China et l'hôtel du Parc des collines parfumées à Pékin. "Avec ses formes géométriques radicales, la griffe Pei se caractérisait par un double souci de pureté formelle, et d'efficacité fonctionnelle au service des publics, hérité de sa collaboration avec les architectes visionnaires du Bauhaus, Walter Gropius et Marcel Breuer, et inspiré par l'oeuvre de Frank Lloyd Wright et de Le Corbusier", poursuit Franck Riester. Parmi ses autres réalisations notables, on peut citer l'hôtel de ville de Dallas, la bibliothèque et le musée John Fitzgerald Kennedy à Boston, la Bank of America Tower de Miami, l'extension du musée de Berlin ou du musée d'art moderne Grand-Duc Jean de Luxembourg. A Paris, l'architecte sino-américain a également livré la tour EDF de La Défense ainsi que les espaces intérieurs du musée Guimet. En 2008, alors âgé de 91 ans, il conçut le musée d'art islamique de Doha, au Qatar, avant de réaliser en 2009 le Macao Science Center.

actionclactionfp