PROMOTION. La crise du coronavirus va amputer d'une centaine de millions d'euros les bénéfices du groupe immobilier français Icade cette année, a-t-il annoncé le 21 juillet, confirmant néanmoins son appétit pour les établissements de santé avec une grosse acquisition à l'étranger.


Au premier semestre, le bénéfice net du groupe Icade a chuté de 89% à cinq millions d'euros. Le cash-flow net courant, plus représentatif des performances, a reculé de 7,8% à 161,3 millions d'euros, et le chiffre d'affaires de 8,3% à 622 millions. C'est la crise sanitaire qui explique ces déclins. Mais ils ne marquent qu'un début pour Icade qui est actif dans trois grands domaines immobiliers : les logements, les bureaux et, plus rare dans le secteur, les établissements de santé.

 

La crise "fait un trou d'air en 2020 mais l'effet dans le temps sera assez limité", a assuré à l'AFP Olivier Wigniolle, directeur général d'Icade. Au total, le groupe, dont le capital est dominé par le public via la Caisse des dépôts, estime que la crise privera en 2020 son bénéfice net d'une centaine de millions d'euros, dont une cinquantaine pour le seul cash-flow net courant. Ce recul annoncé, que le groupe compte partiellement rattraper l'an prochain, a différentes explications.
Il vous reste 57% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp