ENTRETIEN. Temps forts de la semaine, place de la France dans la construction durable, objectifs de l'opération, Anne-Sophie Perrissin-Fabert (directrice de l'Alliance HQE-GBC) fait le point sur la "Worldwide Green Building Week 2018", un événement international qui a démarré ce lundi 24 septembre.

C'est un événement qui prend chaque année de l'ampleur. La "World Green Building Week" se tient cette année du 24 au 30 septembre et souhaite évoquer le "Cadre de vie durable". Anne-Sophie Perrissin-Fabert, qui dirige l'Alliance HQE-GBC (membre du World Green Building Council), nous dévoile les spécificités de ce nouvel opus : "Il y a une dynamique ; la construction durable est au cœur de nombreux enjeux de l'agenda des Objectifs de Développement durable des Nations Unies. Au-delà des sujets thématiques, des visites et des conférences, l'idée est de sensibiliser l'immobilier et la construction au développement durable. Travailler sur différents objectifs du cadre de vie est prépondérant car cela a un impact sur la santé ou sur l'économie. C'est donc une formidable opportunité que la construction durable".

 

Conférences et présentations d'études partout dans l'Hexagone

 

En France, la Green Building Week 2018 sera placée sous le haut-patronage de Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, tandis qu'au niveau européen, c'est Karmenu Vella, commissaire européen à l'environnement qui apportera son soutien. Ce dernier a déclaré : "Nous travaillons avec les Green Building Councils pour faire de l'habitat durable une réalité pour tous les Européens". La France est d'ailleurs très active, comme nous le confirme Anne-Sophie Perrissin-Fabert : "La semaine est un événement national et international puisque elle consiste à partager des connaissances au niveau mondial. Et la France est bien mobilisée avec l'expérimentation E+C-. L'intégration de l'analyse du cycle de vie comme critère de base est pionnier en Europe". La spécialiste évoque la question du carbone, au-delà de la seule énergie choisie, et celle de la qualité de vie dans ces bâtiments au travers de la qualité de l'air intérieur.

 

Affiche Green Building Week 2018
Affiche Green Building Week 2018 © Alliance HQE-GBC

 

Mais quelle sera la programmation de cette année ? La directrice de l'Alliance HQE-GBC nous détaille : "Il y a une dizaine d'événements un peu partout en France, sur tout le territoire. Mais parmi les temps forts, on peut citer le 24e congrès national de l'Unam à Avignon qui se tient jusqu'au 25 septembre et qui s'inscrit dans cette dimension d'aménagement durable, une échelle importante dans la construction. La publication du 2e Baromètre Qualitel à Paris, ce mardi, sera également un événement intéressant, tout comme la restitution du programme OBEC en Occitanie, jeudi 27, ou la conférence de Covivio (ex-Foncière des Régions), vendredi 28". Les organisateurs espèrent toucher plus de 1.000 professionnels en France sur l'ensemble de la semaine et mettre en lumière toutes les solutions disponibles pour intégrer le développement durable dans leurs pratiques.

 

Un bâtiment durable retarde son obsolescence

 

Anne-Sophie Perrissin-Fabert note : "Lors de la publication du baromètre Certivea 2017, pour la première fois, plus de certifications HQE ont été enregistrées pour les rénovations que pour le neuf. Nous assistons à une inversion de la courbe avec une forte dynamique sur les rénovations et une attention portée à l'exploitation". Une tendance qui serait apparue dans la construction neuve et qui glisserait aujourd'hui vers le parc existant. Mais s'agit-il de la "valeur verte" si souvent évoquée ? "Oui, nous répond-elle. C'est cette idée que le bâtiment de haute qualité environnementale se louera plus vite et que la performance sera valorisée. Le bâtiment est plus attractif s'il anticipe les standards de demain". La durabilité aurait donc bien un intérêt patrimonial en retardant l'obsolescence d'un bien. Mais elle créerait également de la valeur sous d'autres formes, notamment au travers d'aspects socio-économiques, avec une productivité accrue et des dépenses de santé amoindries. "Pour le propriétaire, les charges sont moins élevées et il y a une meilleure valeur à la revente", ajoute la directrice de l'Alliance HQE-GBC.

 

La Green Building Week 2018 sera donc l'occasion pour tous les acteurs de l'immobilier, de la gestion de patrimoine, de l'aménagement et du bâtiment au sens large, d'échanger sur tous ces sujets et de participer à de multiples échanges autour du développement durable. Ce qui confirmera le dynamisme national sur ces questions.

 

actionclactionfp