Les terrains de l'hippodrome de Ris-Orangis (Essonne) où doit s'élever le futur grand Stade de rugby voulu par la Fédération française de rugby (FFR) ont été acquis ce mardi 25 juin par les collectivités locales de l'Essonne associées au projet. Le prix d'achat est estimé à 13,5 millions d'euros. Précisions.

Alors que la Fédération française de rugby (FFR) avait désigné en février dernier les architectes Populous-Ateliers 2/3/4 pour la construction du grand Stade de rugby de 82.000 places à Ris-Orangis (Essonne), la promesse de vente du terrain de l'hippodrome a été signée, mardi 25 juin, entre la Communauté d'agglomération Evry Centre Essonne (CAECE) et France Galop, propriétaire du site. Le président de la CAECE, Francis Chouat, et le directeur général de France Galop, Hubert Monzat, ont, en effet, paraphé la promesse de vente dans les bâtiments de l'hippodrome en présence notamment de Pierre Camou et Serge Blanco, respectivement président et vice-président de la FFR.

 

signature de la promesse de vente
signature de la promesse de vente © Lionel Antoni
80 hectares
Le montant de la transaction des 80 hectares ? Le prix d'achat de l'hippodrome aujourd'hui désaffecté a été fixé à 13,5 millions d'euros. Toutefois, l'acte authentique devra maintenant être signé avant la fin du mois d'octobre, entre France Galop et l'Etablissement public foncier d'Ile-de-France (EPFIF), ce dernier assurant pour le compte de la CAECE le portage foncier de l'opération
pour une durée de 5 ans.

 

"L'opération s'inscrit dans le droit fil de l'accord cadre qui lie la FFR et les collectivités, ces dernières s'étant engagées à maîtriser l'ensemble du foncier correspondant à l'emprise du projet", a précisé dans un communiqué la CAECE.

 

Sur les 80 hectares de terrain, 30 devraient être cédés "pour un euro symbolique" par les collectivités à la FFR, dont 15 pour la construction du seul Grand stade, a signalé Francis Chouat, président de la CAECE.

 

"Cette étape en appelle d'autres, ajoute l'élu dans un communiqué. Le prochain rendez-vous d'importance est fixé à l'automne 2013, avec l'ouverture du débat public, qui devrait permettre à l'ensemble de la population de s'informer et d'exprimer un avis sur le projet de grand stade de la Fédération Française de Rugby à Ris-Orangis."

 


Un emprunt obligataire de 200 millions d'euros autorisé
Par ailleurs, une assemblée générale extraordinaire de la FFR vient d'autoriser son comité directeur à lancer un emprunt obligataire en plusieurs tranches sur 5 ans pour un maximum de 200 millions d'euros. Il s'agit d'une formule d'emprunt inédite en France mais courante dans le monde anglo-saxon, les "debentures", qui permettent de combiner placement financier et accès au stade.

 


actionclactionfp