INDUSTRIE. Six mois après la présentation du plan "France Relance" du gouvernement en faveur de la décarbonation de l'industrie, la ministre de la Transition écologique a annoncé les premiers lauréats du dispositif chaleur biomasse et ceux d'efficacité énergétique. L'objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Diminuer les émissions de CO2 de l'industrie française, c'est l'un des mantras du ministère de la Transition écologique. Dans le cadre du plan France relance, lancé il y a six mois par le gouvernement, des dizaines de dossiers de demande de soutien à l'investissement ont été déposés. "Le Gouvernement a fait le choix de répondre à la crise économique par un investissement sans précédent pour la transition écologique. Nos efforts portent déjà leurs fruits : notre industrie se transforme pour réduire significativement ses émissions de gaz à effet de serre. Nous posons les bases d'une économie plus durable et plus forte", a déclaré dans un communiqué, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

 

Des nouvelles installations biomasse

 

Dans ce contexte, l'État a réservé 1,2 milliards d'euros à l'accompagnement de l'industrie, afin d'améliorer son impact environnemental et sa compétitivité. 17 premiers lauréats du dispositif "chaleur biomasse" ont été choisis. Ces projets, qui représentent 130 millions d'euros d'investissements industriels, serviront à réduire les émissions industrielles à gaz à effet de serre, à hauteur de 332.000 tonnes de CO2eq par an. Ils bénéficieront d'une aide à l'investissement de 44 millions d'euros et une aide au fonctionnement de 83 millions d'euros.

 

Parmi les lauréats, l'entreprise Kronenbourg, dans le Grand Est, a mis en place un brûleur de biomasse sur la chaudière gaz existante. La nouvelle installation effacera complètement le gaz du site grâce à un mix composé à 90% de granulés de bois locaux et 10% de biogaz issu du traitement des effluents du site. En Bretagne, PDM Industries compte installer une chaufferie biomasse qui valorise des bois en fin de vie adjuvantés et de sous-produits de son usine.

 

Un appel à projets reconduit

 

Barbara Pompili et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, ont également annoncé les 16 nouveaux lauréats du dispositif "Efficacité Energétique", opéré par l'Ademe. Ceux-ci recevront une aide de 36 millions d'euros. Au total, ces projets permettront de réduire, sur chaque site, les émissions industrielles de gaz à effet de serre de 15% en moyenne, soit 174.000 de tonnes de CO2eq par an. C'est l'objectif du site de la Laiterie du Val d'Ancenis, lauréate du dispositif, qui vise à réduire de 40% ses émissions entre 2019 et 2030. Pour cela, elle va remplacer son évaporateur thermique 6 effets par un évaporateur à recompression mécanique de vapeur, améliorant ainsi ses performances énergétiques.

 

"Grâce à France Relance, la décarbonation de l'industrie s'accélère, avec des projets concrets et ancrés dans les territoires qui vont permettre de réduire significativement les émissions de CO2 des sites les plus émetteurs de France", s'est exprimée Agnès Pannier-Runacher, dans un communiqué.

 

Depuis décembre, le plan France Relance a permis de soutenir 49 projets pour la décarbonation de l'industrie française, soit 596 millions d'euros d'investissements. Fort du succès de son dispositif, le gouvernement a annoncé reconduire l'appel à projets concernant la production de chaleur biomasse, notamment à ceux de conversation de chaudières existantes qui utilisent des combustibles fossiles vers des chaudières biomasse. De nouveaux lauréats seront annoncés en avril.

actionclactionfp