CONJONCTURE. Les statistiques mensuelles des créations d'entreprises publiées par l'Insee montrent que novembre 2019 a été particulièrement dynamique : avec 7.738 sociétés qui ont ainsi vu le jour, soit une hausse de 7,1% par rapport à octobre, la construction est l'un des secteurs les plus en forme, enregistrant même un bond de 16,5% sur un an.

2019 se termine sous les meilleurs auspices pour les entrepreneurs. L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) vient de publier les chiffres des créations d'entreprises pour le mois de novembre 2019, et ils s'avèrent très satisfaisants : tous secteurs d'activité confondus, le nombre de sociétés créées a progressé de 3,7% par rapport au mois d'octobre, pour atteindre 73.694 structures. Dans le détail, on compte 42.541 entreprises au statut classique et 31.153 micro-entrepreneurs. Sur un an, le nombre cumulé de sociétés créées enregistre même un bond de 16,3%, soit un total de 749.866 entités ; une dynamique que l'on retrouve sur tous les segments : entre novembre 2018 et novembre 2019, les immatriculations de micro-entrepreneurs se sont envolées de 23%, pour atteindre 355.272 enregistrements ; les créations d'entreprises individuelles classiques ont engrangé 13,3%, atteignant 192.959 structures, tandis que celles des entreprises à forme sociétaire ont augmenté de 8,9%, soit 201.635 entités.

 

La construction constitue l'un des secteurs d'activité les plus dynamiques, enregistrant des évolutions très favorables. Ainsi, à fin novembre, pas moins de 7.738 entreprises ont été créées dans le bâtiment et les travaux publics, contre 7.224 le mois précédent, soit une hausse de 7,1%. Mais sur 12 mois cumulés, la progression est encore plus frappante : entre novembre 2018 et novembre 2019, le BTP a vu le nombre de ces créations de sociétés décoller de 16,5%. L'immobilier affiche une santé encore plus insolente : le secteur a créé 3.177 entités en novembre 2019, après en avoir créé 2.846 le mois d'avant, ce qui représente une hausse de 11,6%. Sur 12 mois cumulés, les activités immobilières ont même bénéficié d'une augmentation substantielle de 19,7% de leurs créations d'entreprises.

 

Les demandes d'immatriculations de micro-entreprises représentent environ la moitié des créations

 

L'étude de l'Insee souligne par ailleurs le poids toujours important des micro-entrepreneurs : en novembre, bien qu'elle a légèrement diminué, la part des immatriculations de micro-entreprises dans le total des créations de ces 12 derniers mois s'établissait encore à 47%. De leur côté, les structures de forme sociétaire et les entreprises individuelles classiques n'ont respectivement représenté que 27,3% et 25,7% des créations.

actionclactionfp