ACCORD. Dans la lutte contre le réchauffement climatique, la Fédération nationale des travaux publics et Enedis s'allient pour adapter le réseau électrique aux nouveaux usages et espèrent attirer plus de jeunes dans cette filière.

Décidément, l'engagement "vert" est devenu la priorité de tous. La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et Enedis ont annoncé, le 9 juin dans un communiqué, s'associer en faveur de la transition énergétique et écologique. Dans un partenariat, les deux entités ont pour objectif de renforcer l'attractivité et les compétences des professionnels de la filière, tout en prenant en compte les "enjeux de développement du système électrique sur l'ensemble du territoire". Pour cela, Enedis prépare une enveloppe de 61 milliards d'euros, d'ici 2030, qui servira à moderniser le réseau électrique et à l'adapter aux nouveaux usages.

 

À travers cette union, la FNTP et Enedis veulent prioriser la santé et la sécurité, et visent "zéro accident grave ou mortel dans toute la filière". Ce partenariat servira également à attirer plus de jeunes en montrant l'attractivité des métiers du secteur.

 

"Vigilance et anticipation"

 

Au total, ce sont plus de deux milliards d'euros de travaux qui sont investis chaque année par Enedis. Ils concernent la construction, les travaux de raccordements, la modernisation du réseau et le dépannage. Ces travaux sont réalisés par près de 2.000 entreprises françaises de travaux publics, dont 50% de PME. "Notre partenariat s'inscrit dans la continuité des actions menées entre Enedis et les entreprises de travaux publics qui ont établi un véritable socle de valeurs communes", a déclaré Bruno Cavagné, président de la FNTP.

 

Si la réduction des émissions carbone est devenue l'enjeu de toutes les entreprises avec les nouvelles réglementations françaises, les deux partenaires souhaitent le déploiement de compétences en accord avec la lutte contre le changement climatique. "Vigilance et anticipation, tels sont les deux leviers portés par notre partenariat avec Enedis", a ajouté le porte-parole de la FNTP.

 

"Avec cet accord, nous engageons toute une filière industrielle au service de la transition écologique, une filière attractive pour les jeunes qui souhaitent contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique", a, de son côté, affirmé Marianne Laigneau, présidente du directoire d'Enedis. Le partenariat a été acté au travers du Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce) et de l'Union nationale des syndicats professionnels régionaux de construction et d'entretien des réseaux secs (SRER).

actionclactionfp