La filière du bâtiment veut développer la filière du bois, en plein essor. Un projet de fonds d'investissement va permettre sa modernisation.

Le secteur de la construction est de plus en plus friand de bois. C'est le constat sans appel de Forinvest Business angels, du Crédit Agricole et d'IDIA Capital Investissement, qui ont lancé un fonds d'investissement dédié à la filière du bois. "Tous les indicateurs sont au vert pour augmenter l'utilisation du bois dans tous les domaines", atteste Eric Toppan, secrétaire général de Forinvest Business angels, auprès de Batiactu. "Ce fonds d'investissement a pour but d'accompagner les entreprises de toute la filière du bois, dans le développement du secteur et l'utilisation du bois, un matériau durable et de proximité."

 

Une demande croissante

 

Si l'objectif est de lever 40 millions d'euros, "une première levée de fonds a déjà eu lieu, financée conjointement par 24 caisses régionales du Crédit Agricole et Crédit Agricole SA", ont indiqué le Crédit Agricole et Forinvest dans un communiqué. "Ce fonds permettra une meilleure gestion durable des ressources mais créera aussi de la richesse sur le territoire et des emplois", observe Eric Toppan.

 

Cet investissement s'inscrit dans la logique de la nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs (RE2020), qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2022. "La demande du bois est très forte, il y a un véritable dynamisme sur le marché et cela ne va cesser d'augmenter ces prochaines années", ajoute le secrétaire général de Forinvest. "Ce fonds permettra d'investir dans la modernisation d'outils de production de bois séché, avec l'acquisition de machines, tels que des séchoirs."

 

La France en retard sur le bois d'ingénierie

 

La France compte, en effet, bien rattraper son retard, notamment sur la production de bois techniques, comme le CLT ou bois lamellé-croisé. Des matériaux considérés comme essentiels pour construire des grands immeubles. Bien que plus de 50% du bois utilisé dans les grands marchés de la construction provienne de France, l'hexagone est encore à la traîne pour ce qui est de produire du bois d'ingénierie. "Des pays comme l'Allemagne, l'Autriche ou la Pologne possèdent le marché du bois transformé, un bois facile à utiliser et qui ne nécessite pas de découpe ou d'assemblage sur les chantiers." À termes, les propriétaires forestiers souhaitent voir la part d'importation de ce matériau se réduire.

actionclactionfp