COUP DE GUEULE. La fronde persiste contre les projets gouvernementaux concernant la réglementation environnementale 2020 (RE2020). Plusieurs industriels de la filière construction viennent de prendre la plume pour demander d'éviter d'ouvrir une "guerre des matériaux". Trois d'entre eux, Vicat, Ursa et Wienerberger s'expliquent auprès de Batiactu.


"Éviter la guerre des matériaux" : c'est le message qu'ont voulu faire passer plusieurs dirigeants industriels (acier, béton, terre cuite, isolation thermique...) dans une tribune publiée dans Les Echos du 3 mars 2021. Pour eux, la réglementation environnementale 2020 (RE2020) vient favoriser de manière trop spécifique "quelques industriels du bois", au lieu de proposer un texte plus consensuel qui permettrait d'instaurer une "complémentarité des matériaux" dans un objectif de décarbonation. Le texte revient sur la mesure la plus polémique du projet de RE2020 : l'emploi, pour l'analyse du cycle de vie des bâtiments, de la méthode "dynamique", qui a l'avantage - ou le défaut, c'est selon -, de tenir compte de la capacité d'un matériau à stocker du carbone. Et, sur ce point précis, les biosourcés ont une indéniable longueur d'avance. Trois industriels interrogés par Batiactu, Ursa, Vicat et Wienerberger, signataires de la tribune, s'expliquent.

 

Un travail de normalisation nécessaire

 

Ce qui choque Jean-Pierre Laherre, directeur général d'Ursa (isolation thermique), dans le projet de l'État, c'est le recours à cette méthode dynamique non-normalisée. "Nous avons l'habitude, chez Ursa mais plus généralement dans notre profession, de travailler par rapport à des normes", explique-t-il auprès de Batiactu. Il avance comme exemple les fiches de données environnementales et sanitaires, expérimentées ces dernières années dans le cadre de l'expérimentation E+C-. A la différence de l'ACV dynamique, dont il ne fût question qu'à partir de l'été 2020. "Il n'y a pas de consensus scientifique sur cette méthode", ajoute-t-il.

 

Bien sûr, le ministère du Logement a récemment précisé qu'un travail de normalisation serait effectué dans les mois, et probablement les années à venir.
Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp