CARNET. L'Agence nationale de l'habitat a validé, au cours de son conseil d'administration du 26 juin, un organigramme renouvelé, censé répondre aux nouvelles activités auxquelles elle doit faire face, notamment la réforme du CITE.

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) a dévoilé hier un nouvel organigramme, "qui doit lui offrir davantage de réactivité et de souplesse dans la conduite des projets structurants, innovants et transversaux", indique l'opérateur de l'Etat dans un communiqué.

 

Confrontée à "une forte augmentation de l'activité depuis un an" avec une explosion du recours au programme "Habiter mieux", le déploiement d'Initative Copropriétés, le plan Logement d'abord ou Action Coeur de ville, l'Anah doit aussi piloter le chantier de réforme du crédit d'impôt à la transition énergétique (CITE), dans le sillage des annonces gouvernementales.

 

Toujours sous l'autorité de Valérie Mancret-Taylor, directrice générale et de Grégoire Frèrejacques, directeur général adjoint, cinq nouvelles directions sont créées, consacrées aux affaires financières et comptables, aux systèmes d'information et de l'innovation digitale, aux affaires juridiques, à l'expertise et aux politiques publiques et, enfin, aux stratégies et relations territoires.

 

La communication et les ressources humaines sont remaniées en pôle, avec le maintien du pôle d'audit et de maîtrise des risques, et la création d'un nouveau laboratoire d'innovation.

 

Pour l'agence, cette refonte des équipes permettra d'apporter une meilleure "visibilité de (ses) missions et de gagner en réactivité en privilégiant une gouvernance plus souple, une mise en responsabilité de ses collaborateurs et une meilleure adaptation à la conduite de projets transversaux".

actionclactionfp