CONJONCTURE. Pénalisés par la crise économique du Covid, les professionnels du bâtiment et des travaux publics demandent au ministre de l'Économie Bruno Le Maire de maintenir le gazole non-routier (GNR), dont la suppression est actée au 1er juillet prochain. "Un geste de bon sens" qui redonnerait un peu de souffle au secteur, selon les organisations représentatives.

Impactés comme les autres secteurs d'activité par la crise économique du Covid, le bâtiment et les travaux publics ont vu leur activité reculer de 14% en 2020, et les perspectives pour 2021 s'avèrent elles aussi moroses, en dépit du Plan de relance dont les enveloppes ne sont pas encore toutes débloquées et pour lesquelles les effets mettront du temps à se faire ressentir. Maîtres d'ouvrage traditionnels des chantiers d'infrastructures et de voiries, les communes et intercommunalités ont vu leurs appels d'offres fondre respectivement de 27% et 37% en janvier 2021 en comparaison à la même période un an plus tôt. Idem du côté des marchés privés, où les permis de construire en logement et en non-résidentiel ont reculé de 15% et 20% l'année dernière. Rajouté à cela la forte propension du BTP à souscrire des Prêts garantis par l'État (PGE) et d'autres crédits, la trésorerie des entreprises de la filière, majoritairement des TPE-PME, est pour le moins fragile.

 

La mise en place d'un carburant alternatif prendrait environ deux ans

 

C'est pourquoi les acteurs du secteur demandent dans une lettre commune au ministre de l'Économie Bruno Le Maire de maintenir le gazole non-routier (GNR), un carburant spécifique utilisé pour faire fonctionner les engins de chantiers et dont la suppression avait été actée dans le projet de loi de Finances rectificative de juillet 2020. En théorie, les professionnels de la construction devront donc arrêter d'utiliser le GNR à compter du 1er juillet 2021. Une situation inenvisageable pour la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la Chambre nationale de l'artisanat des travaux publics et du paysage (CNATP), la Fédération française du bâtiment (FFB) et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), qui demandent toutes à Bercy de faire un geste de soutien à l'activité du BTP dans un contexte pour le moins difficile.

 

Pour justifier leur demande, les organisations représentatives expliquent que l'engagement du Gouvernement d'instituer un carburant non-routier arborant une couleur spécifique pour le secteur de la construction, en remplacement du fameux GNR, ne pourra pas être honoré d'ici cet été. Selon elles, "les dernières hypothèses présentées par le ministère de la Transition écologique font état d'une période nécessaire à sa mise en place de près de 24 mois", ajoutant que "les deux réunions tenues avec l'ensemble des représentants de l'État et des organisations professionnelles concernées n'ont pas permis d'aboutir à une solution acceptable pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics".

 

Limites et risques du projet de loi Climat et résilience

 

Les acteurs pointent aussi du doigt le controversé projet de loi Climat et résilience, résultante des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, dont les dispositions risqueraient de plomber encore un peu plus l'activité des professionnels, "notamment la suppression de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) pour le transport de marchandises, qui viendra renforcer l'envolée des prix des intrants dont souffrent les entreprises du BTP et leurs clients depuis décembre 2020". Et de regretter que l'abandon du GNR ne s'accompagne pas d'une transition vers des modèles de machines plus respectueuses de l'environnement tout en restant accessibles financièrement : "La disponibilité sur le marché de moyens de transport écologiques à un prix abordable et réellement opérationnels est un élément de conditionnalité de cette suppression. Il est regrettable qu'une telle conditionnalité ne s'applique pas au GNR, alors même que la finalité poursuivie est la même", notent les organisations de la filière.

actionclactionfp