ÉTUDE. Si une majorité des professionnels de la construction applique les gestes-barrières, ils sont tout autant nombreux à considérer que la conjoncture économique et les protocoles sanitaires freinent leur reprise d'activité, selon une étude consacrée aux impacts de la crise du Covid sur le secteur. Pour essayer d'améliorer des marges déjà très tendues, les entreprises se tournent en outre vers le digital.


Le secteur du bâtiment et des travaux publics, qui représente un indicateur économique incontournable, pourrait voir près de la moitié de ses entreprises confrontées à de graves difficultés financières, avec une incapacité à honorer leurs engagements avant la fin de l'année 2020. C'est ce que nous apprend une étude menée entre le 13 et le 21 octobre 2020 par le cabinet Wizzcad, spécialisé dans le conseil et l'accompagnement des entreprises du BTP, et l'institut de sondage Poll&Roll, sur les conséquences de la crise du Covid-19 auprès d'une centaine d'entreprises de la construction, toutes tailles et toutes localisations confondues.

 

Le protocole sanitaire actualisé de l'OPPBTP constitue le deuxième plus grand frein à la reprise de leur activité, après le retard accumulé

 

"Le reconfinement donne une résonance particulière à l'étude que nous avons mené auprès des acteurs du BTP. Alors que la première de leurs préoccupations pour l'avenir était celle d'un reconfinement total, ils doivent aujourd'hui être pleinement soulagés de pouvoir poursuivre leur activité", analyse Cyril Perrin, dirigeant de Wizzcad.
Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp