* En Europe :
- Londres (Royaume-Uni) : 18 m²
- Paris (France) : 31 m²
- Barcelone (Espagne) et Berlin (Allemagne) : 70 m²
- Prague (République Tchèque) : 80 m²
- Bratislava (Slovaquie) : 85 m²
- Bruxelles (Belgique) : 90 m²
- Porto (Portugal) : 97 m²
- Tirana (Albanie) : 500 m²

 

Les capitales britannique et française font donc partie des villes les plus chères au monde, en raison de marchés extrêmement tendus, où l'offre est faible et la demande très élevée, sans oublier des enjeux politiques et économiques qui peuvent être source d'opportunités ou, au contraire, de risques. "Le marché parisien reste très cher, mais quel effet va avoir le Brexit ? Ou les chantiers du Grand Paris ?", s'interroge Laurent Vimont. Concernant l'Espagne et le Portugal, les Français y arrivent en tête des acquéreurs étrangers. Ces marchés bénéficient d'une croissance exponentielle, cependant les grandes villes commencent à être délaissées au profit de l'arrière-pays et de cités anciennes, avec un cachet historique.

 

Globalement, l'Europe voit ses prix immobiliers continuer à augmenter alors qu'elle est déjà la région du monde regroupant la plus forte concentration de prix élevés.

actioncl