Peter Ireman, responsable pédagogique et spécialiste européen du BIM, nous explique : "Il y a une montée en compétence, à la fois pour les élèves ingénieurs et pour la formation continue. Ces salles nous servent à mener des projets et des expérimentations en taille réelle". L'ESITC entend développer des partenariats avec des BTS liés au bâtiment et avec l'école d'architecture Paris-Val de Seine, dans un effort de partage transversal des expériences. "Les élèves travailleront sur une étude de structure d'un projet de conception intégrée au moyen d'une plateforme collaborative", poursuit-il. Passage désormais obligé, l'apprentissage de la maquette numérique se fera non comme une matière spécifique, déconnectée, mais comme un outil au service de différents enseignements. Les élèves de 3e année découvriront le BIM, et chaque année supplémentaire (jusqu'à la 6e année) leur permettra de se familiariser avec tous les logiciels et fonctionnalités. En tout, les futurs ingénieurs passeront une centaine d'heures par an dans ces deux salles. "Nous utilisons Revit, Tekla, Allplan… mais nous sommes toujours à la recherche d'un bon logiciel pour les structures bois", nous révèle Peter Ireman. L'ESITC de Caen est d'ailleurs le seul établissement d'enseignement à participer au projet d'Atelier BIM Virtuel, en tant qu'observateur.

actioncl