INFOGRAPHIE. Et si la France, dans sa stratégie énergétique et ses ambitions en matière de transition écologique, laissait un peu plus de place aux projets d'énergies renouvelables citoyennes ? Ces derniers présentent l'avantage, loin d'être à négliger en ces temps de crise, de concilier production "propre", relance économique des territoires et réappropriation par la population de la démocratie locale. Explications.


Si l'heure est véritablement à la transition écologique, alors pourquoi ne pas mettre toutes les chances de notre côté pour relever ce défi ? C'est le message de plusieurs organisations, comme le Réseau Cler ou le Collectif pour l'énergie citoyenne, qui souhaiteraient marquer le coup à l'approche du 5e anniversaire de l'Accord de Paris sur le climat et de la présentation du projet de loi "Pompili" reprenant 70 propositions - au lieu des 146 initialement annoncées - de la Convention citoyenne pour le climat. Appelant la puissance publique à soutenir davantage les projets d'énergies renouvelables citoyennes, notamment en levant les freins administratifs qui peuvent ralentir leur essor, ces acteurs insistent sur les avantages de ce développement, qui peut se résumer en un triptyque : production d'énergie renouvelable, bien sûr, mais aussi redynamisation des territoires et relance de la démocratie locale.
Il vous reste 64% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp