DÉCRYPTAGE. La centrale à charbon Émile-Huchet de Saint-Avold, en Moselle, a recommencé à produire de l'électricité depuis hier matin en vue de sécuriser l'approvisionnement du pays. En parallèle, le Gouvernement a apporté son soutien à EDF pour la construction de deux EPR au Royaume-Uni. En outre, la filière de la petite hydroélectricité s'est rappelée au bon souvenir de l'exécutif dans un contexte de crise énergétique.


L'opinion publique et les oppositions politiques reprochent régulièrement au Gouvernement l'incohérence de sa politique énergétique. Ces derniers jours, l'actualité a pourtant montré une nouvelle fois les paradoxes d'une situation économique et énergétique très tendue, où l'explosion des prix s'accompagne d'une crainte sur l'approvisionnement en électricité pour cet hiver.

 

 

Il y a d'abord eu le redémarrage, depuis ce 28 novembre, de la centrale à charbon Émile-Huchet de Saint-Avold, en Moselle. Le site avait pourtant fermé en mars dernier, mais l'État n'excluait pas de le remettre en service "à titre conservatoire" afin de sécuriser l'approvisionnement électrique de l'Hexagone, face aux répercussions de la guerre en Ukraine sur les marchés des énergies et à l'arrêt de la moitié du parc nucléaire tricolore pour cause d'opérations de maintenance ou d'inspections.
Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp