Le chantier s'est avéré compliqué, du fait de sa localisation dans une parcelle enclavée, en plein cœur d'un quartier touristique de la capitale. De surcroît, l'Elysée Montmartre est située sur d'anciennes carrières. "C'était un gruyère complet", nous raconte Julien Labrousse, "avec des cavités de 5 à 6 mètres de profondeur par endroit". Une situation qui a nécessité d'importants travaux de fondations spéciales, les 180 micropieux descendant profondément dans le sol. Un important décaissement a été nécessaire, afin de créer un espace scénique amovible et agrandir les commerces attenants. Dans le même temps, les façades ont nécessité un étaiement, le temps de créer un système d'absorption acoustique avec blocs de caoutchouc. "La dalle elle-même est montée sur boîtes à ressorts, afin de la désolidariser du bâtiment. Car les contraintes acoustiques sont énormes. De même, en toiture, il y a d'énormes plénums entre le plafond et le toit, avec un complexe d'isolation très épais, parfois de 1,80 mètre", dévoile le maître d'œuvre. Résultat : même avec un niveau sonore de 105 dB lors d'un concert, rien ne sera perceptible de l'extérieur.

actioncl