INFOGRAPHIE. Comme ses concurrentes, la major du BTP basée à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) accuse le coup de la crise du Covid. Malgré des résultats 2020 en berne, ses carnets de commandes restent néanmoins solides et ses projets ne manquent pas, des énergies renouvelables aux sites hospitaliers.


À cause de la pandémie de Covid et de la crise économique qui s'en est suivie, tout ne s'est pas passé comme prévu pour nombre de secteurs d'activité et d'entreprises. Le groupe Eiffage en a lui aussi fait les frais, avec une chute de son activité enregistrée lors du premier semestre 2020, avant que celle-ci ne reprenne des couleurs pendant la seconde moitié de l'exercice. Si le redémarrage a bien eu lieu et que les carnets des commandes restent bien garnis, la prudence reste quand même de mise pour la major, qui reconnaît que les coûts fixes des restrictions sanitaires ont pesé sur ses résultats. Certains segments semblent pourtant moins souffrir de la crise, comme la rénovation des bâtiments, les énergies renouvelables ou encore les sites hospitaliers.

 

Dans l'Hexagone, le groupe basé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) peut aussi compter sur des grands projets d'infrastructures, comme le Grand Paris Express ou le Lyon-Turin, pour maintenir son activité à flot. En attendant de voir comment la situation sanitaire, et par répercussion la situation économique, vont évoluer en 2021, Eiffage se positionne plus fermement encore sur les partenariats publics-privés, les centrales hydroélectriques ou encore les petites lignes ferrées, en France comme à l'étranger. Et ambitionne, à l'image d'un nombre croissant d'entreprises, de baisser ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 de 40% en comparaison à leur niveau de 2019.
Il vous reste 7% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp