ARCHITECTURE. L'édition 2019 de l'appel à projets Faire, qui se clôturera le 10 juin prochain, compte déjà plus de 25 projets "accélérés" depuis 2017, 6 études publiées et une vingtaine de prototypes expérimentés ou en cours d'expérimentation. Les équipes pluridisciplinaires peuvent encore participer en déposant leurs candidatures sur le site dédié.

Il n'est pas encore trop tard pour candidater : l'édition 2019 de l'appel à projets innovants Faire se clôturera le 10 juin prochain, et les équipes souhaitant s'informer et déposer leur dossier peuvent se rendre sur le site Internet dédié, www.faireparis.com. Pour rappel, ce rendez-vous initié par le Pavillon de l'Arsenal et la Ville de Paris propose à des tandems rassemblant architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs, designers et étudiants, de mettre en avant des pistes de recherches et des expérimentations innovantes. Le but : apporter des réponses aux grandes problématiques auquel le tissu urbain est aujourd'hui confronté, comme les changements climatiques, la crise des matériaux, les nouvelles technologies, la mobilité, l'énergie... "La plateforme Faire donne toute sa place à l'expérimentation dans les projets urbains et architecturaux", a déclaré à ce sujet Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris chargé de l'urbanisme, de l'architecture et du Grand Paris. "Nous voulons permettre à de jeunes concepteurs ainsi qu'à des étudiants de tester leurs solutions grandeur nature."

 

Autant dire que les sujets ne manquent pas pour ce laboratoire à idées, qui totalise déjà plus de 25 projets "accélérés" depuis 2017 (date du premier lancement), 6 études publiées et une vingtaine de prototypes expérimentés ou en cours d'expérimentation. De même, une plateforme collaborative est actuellement en développement, au même titre qu'un type inédit de promotion immobilière, dont les premiers permis de construire devraient être engagés en 2019, selon les organisateurs. Alexandre Labasse, directeur général du Pavillon de l'Arsenal, ajoute pour sa part : "L'écosystème Faire est conçu pour accompagner et valoriser les architectes qui s'engagent dans la construction des changements du monde".

 

Focus sur l'Arbre de pluie, prototype expérimenté au cours de l'été 2018

 

Un des prototypes retenus dans le cadre de l'appel à projets Faire est l'Arbre de pluie, conçu par Clément et Antoine Bertin, respectivement architecte et artiste sonore. L'équipe est partie du postulat que les températures estivales dans Paris-intramuros peuvent aisément dépasser les 30°C, facilitant ainsi le phénomène des îlots de chaleur urbaine. Pour remédier à cette situation, l'Arbre de pluie se présente à la fois comme un dispositif de rafraîchissement et comme un équipement technique mêlant sons et jeux d'eau. L'installation se greffe sur des arbres existants et permet à ces derniers de faire tomber de la pluie lorsqu'une personne passant à proximité pousse un cri. Les gouttes d'eau sont dispersées à travers le feuillage et contribuent ainsi à réduire la température de l'environnement urbain. L'Arbre de pluie a été expérimenté dans le square Schwartzenberg, dans le Xe arrondissement de la capitale, du 12 au 15 juillet 2018.

actionclactionfp