ECOLOGIE. Le groupe EDF s'est engagé à réduire ses émissions directes de CO2. L'énergéticien français a annoncé vouloir atteindre 30 millions de tonnes de rejet en 2030, contre 51 millions en 2017, soit une diminution de 40 %.

L'énergéticien français EDF a annoncé vouloir réduire de 40 % ses émissions directes de CO2. Le groupe s'est engagé à atteindre 30 millions de tonnes de rejet de CO2 dans l'atmosphère en 2030, contre 51 millions en 2017, soit un niveau d'émission d'environ 40 g/kWh. Pour atteindre cet objectif, EDF compte fermer ou adapter des centrales au charbon et au fioul et accélérer le développement de moyens de production renouvelables en complément du nucléaire de l'hydraulique. Le groupe a également confirmé s'inscrire dans l'objectif de neutralité carbone d'ici 2050.

 

EDF continue de s'engager dans l'économie bas carbone

 

"Pour être respecté, l'accord de Paris et son objectif de limiter la hausse du réchauffement climatique à 2 °C, nécessitent l'action des entreprises aux côtés des États. C'est le sens de l'engagement que nous prenons aujourd'hui. Le réduction significative des émissions directes de CO2 du groupe à l'horizon 2030 conforte le leadership d'EDF dans la croissance bas carbone", explique Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF. Il ajoute également que "les lancements récents du Plan solaire et du Plan Stockage électrique EDF, démontrent la force avec laquelle le Groupe entend concrétiser cette vision d'une économie bas carbone".

 

L'énergéticien affiche de grandes ambitions en termes d'environnement et d'énergies renouvelables. En effet, EDF a annoncé en mars 2018 vouloir devenir le leader européen du stockage de l'électricité en révélant son Plan Stockage électrique EDF. Quelques temps auparavant, en décembre 2017, le groupe a dévoilé son Plan Solaire. Ce dernier doit permettre de quadrupler le parc photovoltaïque français d'ici 2035. Ces deux projets coûteront respectivement 8 et 25 milliards d'euros annonce EDF.

actionclactionfp