Inspirée du plan d'un navire, ce petit immeuble, situé sur l'île de Zeeburgeriland à Amsterdam, avait un objectif : recréer le lien entre la nature, l'homme et son lieu d'habitation et répondre ainsi au concept de "biophilie".

Ses lignes originales ne passent pas inaperçues. Baptisé le "Flibustier", ce petit immeuble, situé sur l'île de Zeeburgeriland à Amsterdam, est devenu un point central du quartier. Directement inspirée d'un navire, cette drôle de bâtisse abrite deux duplex de 120 m2, et a été conçue avec de nombreuses références au vent, à l'eau et à la voile. Mais plus qu'un exercice de style, son design avait aussi pour objectif d'en faire une maison biophilique. Comprendre : un bâtiment qui respecte aussi bien l'environnement que ses habitants. Ce concept de "biophilie" a été développé par des théoriciens, scientifiques et architectes autour des aspects de la nature qui peuvent apporter le plus satisfaction à l'humain et son environnement bâti.

 

Comme pour un navire, les principaux matériaux de construction utilisés se limitent ici au bois, à l'acier et au verre. Pour son architecte, Giacomo Garziano, fondateur de l'agence GG-loop, le défi était de "trouver l'équilibre entre les aspects techniques d'une construction écologiquement consciente" et offrir une expérience de qualité à ses occupants.

 

Un véritable travail de recherche a ainsi été mené sur l'ensoleillement de la façade afin d'utiliser au mieux la lumière. Pas moins de 24 panneaux solaires ont également été installés sur la toiture, et grâce à une isolation murale et des parois vitrées haute performance, la consommation énergétique du bâtiment est proche de zéro. Mieux : ses 122 m3 de bois stockent près de 80 tonnes de CO2. Des performances énergétiques exceptionnelles sorties de terre en seulement six mois.

 


actionclactionfp