Remporté en 2011, le projet a été livré en 2016. La SNCF, maître d'ouvrage du chantier, est partie du principe d'une chambre-type, aussi bien dans son format que dans son esthétique, que les cheminots peuvent retrouver dans toutes les résidences de ce type en France. Les 45 chambres sont donc uniformisées, mais les équipes du projet ont justement cherché à gommer cette superposition de pièces identiques tout en rompant avec l'architecture classique de l'hôtellerie. "La résidence reprend les codes de confort d'un hôtel deux étoiles", explique Laurent Lagadec, de l'agence All. "Pour le choix de la façade, nous avons pris en compte l'environnement minéral du bâtiment : on retrouve en effet dans le quartier des briques, des pierres meulières, une teinte jaune prédominante… L'objectif était de faire oublier les types standardisés et le côté répétitif du lieu."

actioncl