NUMÉRIQUE. Pour faire gagner du temps aux reconstructeurs de la cathédrale, une convention de mécénat a été passée entre la société Autodesk et l'établissement public chargé des travaux. Un scan de l'édifice, d'une précision "millimétrique", a notamment été mis à disposition.

Une convention de mécénat technologique a été passée entre l'établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et Autodesk France. Son but : mettre à la disposition des acteurs du chantier la technologie Bim et les logiciels associés. "Cette méthode de travail collaborative et intelligente permet aux acteurs du chantier de bénéficier en temps réel d'une base de données 3D partagée et évolutive qui regroupe des informations riches et nécessaires au bon déroulement de ces opérations", assure un communiqué de presse signé des deux organisations, publié début avril.

 

Concrètement, cela donne un scan numérique en 3D, réalisé par Autodesk avant le sinistre, d'une précision "millimétrique", enrichie de relevés 3D "réalisés après l'incendie".

 

Découvrez dans les pages suivantes les images réalisées par la société.

actionclactionfp