BUREAUX. L'association France Tiers Lieux, qui a vocation à mettre en oeuvre les recommandations du rapport Lévy-Waitz sur le coworking, a tenu son premier conseil d'administration le mois dernier. Les lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt "Fabriques des territoires" devraient par ailleurs être connus dans les prochains jours.

Le tout jeune marché français du coworking a déjà franchi le cap de l'adolescence, selon Clément Alteresco, fondateur et président de Morning Coworking. Une maturité qui fait que "nous sommes en train de créer une filière économique du coworking", a déclaré Clément Alteresco, lors de la présentation de l'indice du coworking 2019 par le site Bureaux à partager, ce mercredi 4 décembre. L'association France Tiers Lieux, créée l'été dernier, a ainsi tenu son premier conseil d'administration en novembre, explique à Batiactu sa directrice générale, Yolaine Proult. L'association est présidée par Patrick Lévy-Waitz, qui avait conduit en 2018 la mission coworking commandée par Julien Denormandie.

 

A l'issue de cette mission, Patrick Lévy-Waitz avait remis au ministre du Logement un rapport comportant une trentaine de recommandations pour structurer la filière des tiers-lieux en France. L'association France Tiers Lieux a justement vocation à être "le bras opérationnel qui aidera à la mise en œuvre des recommandations du rapport", précise Yolaine Proult. Qui voit cette association "se transformer, à terme, en une organisation professionnelle", chargée de défendre les intérêts des tiers-lieux.

 

Le coworking représente 2% à 3% du marché total des bureaux

 

Ces derniers sont représentés par une autre structure, le Conseil national des tiers-lieux. Installé par le ministère de la Cohésion des territoires le 17 juin dernier, lors de la présentation du plan gouvernemental en faveur des tiers-lieux, il est composé de représentants de ces derniers. Chargé de jouer un rôle d'instance de représentation provisoire de la filière, il a notamment participé à l'étude des candidatures pour les "fabriques des territoires." Les lauréats de cet appel à manifestation d'intérêt, lancé par le ministère de la Cohésion des territoires le 11 juillet et qui vise à créer 300 tiers-lieux dans les territoires au moyen d'une enveloppe de 45 millions d'euros, seront connus début décembre, indique Yolaine Proult.

 

Toujours au chapitre financier, le plan gouvernemental de développement des tiers-lieux prévoyait également la création, avant la fin 2019, d'un fonds d'investissement de 50 millions d'euros, géré par le fonds de co-investissement de l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et par la société de gestion d'actifs Amundi. Dans la même veine, le plan d'investissement volontaire d'Action Logement prévoit 30 millions d'euros de subventions et 20 millions d'euros de prêts pour créer des espaces de coworking. Un appel à projets en ce sens devait être lancé en septembre dernier. Si l'Anru n'était pas disponible dans l'immédiat, une porte-parole d'Action Logement a en revanche répondu à Batiactu que "ce sujet est toujours en construction." Le temps presse peut-être, en regard de l'essor du coworking. Le nombre d'espaces de coworking en France s'élève aujourd'hui à 1.741, ce qui représente 2% à 3% du marché total des bureaux, ainsi qu'un triplement par rapport à 2017. Et ce nombre devrait quadrupler d'ici à 2025, selon les prévisions de Bureaux à Partager.

actionclactionfp