CONDITIONS DE TRAVAIL. L'autorisation de réouverture des restaurants et salles communales pour accueillir des compagnons du BTP le temps de leur pause-déjeuner semble porter ses fruits, d'après un premier bilan de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment. Un geste d'autant plus apprécié en cette période hivernale, où les périodes d'intempéries s'enchaînent.

La possibilité donnée aux salles communales et aux restaurants de rouvrir, sous convention de partenariat avec les entreprises du BTP concernées, pour accueillir des compagnons le temps de leur pause-déjeuner semble porter ses fruits, si l'on en croit un premier bilan de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). Avec la Fédération française du bâtiment (FFB) et des organisations professionnelles d'autres secteurs comme l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), les acteurs de la filière s'étaient effectivement offusqués de la dégradation des conditions de travail des ouvriers à l'arrivée de l'hiver, la plupart étant obligés d'avaler un sandwich en coup de vent sur des chantiers à découvert ou à l'étroit dans des camionnettes.

 

Les restaurants peuvent pour leur part espérer "maintenir une certaine activité"

 

Après une mobilisation du secteur qui a donc amené le Gouvernement à autoriser des réouvertures de lieux de restauration sous conditions, où en est-on aujourd'hui ? "250 restaurateurs dans toute la France ont ainsi obtenu l'autorisation d'accueillir les actifs du bâtiment", affirme la Capeb dans un communiqué, qui estime ces derniers à "plus d'un million répartis sur l'ensemble du territoire". Pour rappel, les restaurateurs doivent avoir au préalable ratifié une convention de partenariat détaillée avec les entreprises concernées, et toutes les parties doivent évidemment respecter scrupuleusement les gestes-barrières en vigueur. La présentation de la carte professionnelle du BTP est a fortiori obligatoire à l'entrée des établissements proposant ce service, lesquels peuvent pour leur part espérer "maintenir une certaine activité".

 

Une "mesure exceptionnelle" d'autant plus appréciée en cette période hivernale, où les périodes d'intempéries s'enchaînent : "Alors que de nombreux départements sont en vigilance orange pour cause d'intempéries, il est plus que jamais nécessaire que les artisans et leurs équipes (compagnons, salariés et apprentis) puissent profiter d'une pause-déjeuner au chaud et au sec", poursuit la confédération. "Avec les conditions hivernales, il devenait urgent de proposer une solution aux artisans du BTP pour leur permettre de se restaurer [dans de bonnes conditions], tout en respectant évidemment les gestes-barrières", abonde Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, en soulignant que "leur santé est en jeu". Et d'inviter les restaurateurs "à ouvrir de plus en plus leurs portes" aux artisans.

actionclactionfp