Sur les 12 stades qui accueilleront les matches de la future Coupe du monde de football au Brésil en juin prochain, seuls huit stades sont à ce jour livrés, ce qui donne des sueurs froides à la Fifa. Zoom sur les stades de Porto Alegre, Curitiba et Sao Paolo où les chantiers inquiètent le plus les autorités. Décryptage.

A 100 jours du coup d'envoi de la Coupe du monde de football, le 12 juin prochain, huit stades sur douze sont livrés. Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, s'était justement rendu mi-février au Brésil pour effectuer un nouvel état des lieux des sites qui accueilleront les matchs du mondial.

 

Parmi les huit villes qui sont dorénavant bien prêtes pour accueillir l'événement, figurent Brasilia, Belo Horizonte, Fortaleza, Recife, Rio de Janeiro et Salvador. Ces dernières ont d'ailleurs accueilli la Coupe des confédérations, une répétition du Mondial, en juin 2013. Sans compter : Manaus et Natal, capitale de l'État du Rio Grande do Norte, dont le stade, inauguré le 22 janvier dernier, a vu se jouer une première rencontre.

 

La Fifa, qui s'était justement montrée rassurée pour l'organisation de la Coupe du monde dans les autres sites, avec le maintien in extremis du stade de Curitiba, ne lâche pas la pression sur le Brésil pour autant.

 

Le stade de Curitiba terminé au mieux le 15 mai prochain
En effet, le dernier cas, le plus inquiétant concerne donc l'Arena de Baixada à Curitiba, dans le Sud du Brésil, dont sa livraison sera terminée, dans le meilleur des cas, le 15 mai 2014, à moins d'un mois de la compétition… La construction du toit et des accès aux vestiaires a été terminée, 2.000 sièges ont été ajoutés pour atteindre les 15.000, et la pelouse a été plantée. C'est la présidente du Brésil Dilma Rousseff qui est intervenue directement sur le dossier pour accélérer la réalisation de l'infrastructure.

 

La Fifa a aussi invité ces mois-ci le Comité d'organisation locale (COL) à ne pas s'endormir sur ses lauriers. S'agissant sur l'accord du financement des structures temporaires dans le stade de Porto Alegre (extrême sud du pays), devenue la principale préoccupation du site, la Fifa indiquait dans un communiqué que l'enceinte "est plus ou moins prête, mais il reste encore beaucoup de travail en dehors." Il reste effectivement beaucoup de travaux d'urbanisme à mener autour du stade et sur les structures provisoires.

 

Pour rappel : le club International, propriétaire du stade, s'était refusé à assumer les coûts liés à l'installation de structures temporaires, telles que groupes électrogènes ou salle de presse géante. La Fifa avait d'ailleurs affirmé que la clause s'inscrit dans le contrat et qu'elle ne versera rien en contrepartie.

 

De son côté, le stade construit à Cuiaba, dans le Centre-Ouest, du pays devrait être livré dans deux semaines alors que le gazon prévu pour la pelouse vient tout juste d'être semé. L'Arena Pantanal avait également dû faire face en octobre dernier à un immense incendie qui avait causé de nombreux dégâts structurels, signalait la Fifa.

 

Les travaux s'accélèrent à Sao Paolo après la chute d'une grue
Enfin, à Sao Paulo, les travaux se poursuivent dans l'Arena Corinthians siège du match d'ouverture, quatre mois après qu'une grue s'est abattue sur le toit, brisant une partie de la structure et tuant deux ouvriers. Censée être livrée en avril prochain à la Fifa, l'enceinte sportive devra passer des tests finaux avant le match d'ouverture le 12 juin.

 

"On va à 200 km/h, c'est bien au-delà de la limite de vitesse autorisée sur la route, mais ce sera le cas jusqu'au 12 juin, avait commenté à la presse, Jérôme Valcke au Comité d'organisation local (Col). Il reste encore beaucoup de travail et de choses à faire". Il reviendra justement le 24 mars prochain pour inspecter ceux de Fortaleza, Recife et Salvador, déjà utilisés lors de la Coupe des Confédérations comme les enceintes de Brasilia et de Belo Horizonte et le Maracana de Rio.

 

De son côté, le ministre des Sports brésilien, a fait part de l'engagement du gouvernement brésilien pour "créer les conditions" d'un "grand succès", et mentionné des avancées dans les travaux sur les aéroports et les routes. A suivre… Le compte à rebours a bel et bien démarré.

actionclactionfp