CONJONCTURE. La "décélération" des prix des logements anciens devrait se poursuivre en 2023, estime Loïc Cantin, nouveau président de la Fnaim. Pour le réseau d'agences, le danger réside dans le blocage des crédits, qui risque de gripper, par ricochet, un marché locatif déjà soumis à des "contraintes réglementaires fortes".


Après un début d'année 2022 florissant, la dynamique du marché immobilier résidentiel "marque le pas" depuis l'automne. Une tendance devrait s'accentuer en 2023, explique Loïc Cantin, président de la Fnaim, le 11 janvier à l'occasion de la traditionnelle conférence de début d'année.

 

Le marché immobilier poursuit sa dynamique amorcée en 2019. L'année 2022 devrait être la deuxième meilleure année, en matière de transactions, depuis 20 ans. En 2022, la Fnaim estime que 1,1 million de ventes ont été conclues, soit la 2ème meilleure année.

 

 

Une performance "en trompe-l'œil"

 

Il vous reste 80% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp