TAUX. Si les taux des crédits immobiliers ont fortement augmenté en 2022, ils restent "historiquement bas", rappellent plusieurs sociétés de courtage. Mais le décalage entre la détérioration des conditions de refinancement des banques et le taux d'usure réglementaire met à mal la production de nouveaux crédits, déjà en baisse. 2023 pourrait être une "année de transition", sous certaines conditions.


Alors que les taux de crédits immobiliers tournaient autour de 1% depuis 2019, et ce même pendant la crise sanitaire, l'année 2022 a vu la tendance se retourner, sous l'effet de la fin d'une politique monétaire extrêmement accommodante engagée en 2014. Le conflit en Ukraine et le retour de l'inflation ont accéléré ce mouvement haussier. A partir de février 2022, le marché a observé une évolution continue à la hausse des taux pour atteindre, début janvier 2023, 2,50% sur 25 ans en moyenne.

 

2022 est donc une année "paradoxale" à bien des égards, écrit Olivier Lendrevie, président de Cafpi, l'un des principaux établissements de courtage en crédit, dans un billet, début 2023. C'est une année qui reste facialement dynamique avec des volumes de ventes dépassant le million de transactions, soit la 2e meilleure année enregistrée (après 2021, année de rattrapage de la crise sanitaire).

 

Il vous reste 75% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp