DEVELOPPEMENT DURABLE. La huitième édition de ce rendez-vous destiné à imaginer la ville de demain comptera 300 participants étrangers, sur le millier attendu à Angers les 12 et 13 septembre.

France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas… La canicule qui s'est installée sur l'Europe occidentale devrait amener nombre de pays à enregistrer des records historiques de température jeudi. Une preuve très concrète que "nous avons tous les mêmes problèmes" en matière de dérèglement climatique, constate Anne-Sophie Perrissin-Fabert, directrice de l'alliance HQE-GBC. C'est dans cet esprit que celle-ci, associée au réseau d'entreprises des Pays de la Loire Novabuild, a pensé la huitième édition du Congrès national du bâtiment durable, Cities to be, qui se déroulera les 12 et 13 septembre à Angers.

 

Cette édition, qui, comme les précédentes, tentera d'imaginer la ville de demain à l'aune des objectifs de développement durable de l'ONU, présente donc la particularité d'être internationale, avec 300 participants étrangers sur le total de 1.000 attendus, et des partenaires tels que le World Green Building Council et la Global Alliance for Buildings and Construction, ou encore la Deutsche Energie-Agentur. L'idée étant de partager les retours d'expériences, notamment celles mises en œuvre par des pays africains et asiatiques pour lesquels la chaleur représente le lot quotidien. Nul doute que l'Europe de l'Ouest a des enseignements à tirer d'initiatives telles que le tourisme durable développé par la station balnéaire marocaine de Taghazout. "Nous voulons créer un effet de contagion" des bonnes pratiques, "les solutions existant mais n'étant pas massifiées", insiste Pierre-Yves Legrand, directeur de Novabuild.

 

Outre le "climat chaud", qui constituera l'une des principales thématiques mises en exergue par Cities to be, le Congrès, soutenu par l'Ademe (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et le Plan Bâtiment durable, s'intéressera à la place des neurosciences, du fonctionnement du cerveau, dans la construction durable. L'objectif ? S'efforcer de comprendre et, partant, de lever "les obstacles mentaux au passage à l'acte", lorsqu'il s'agit de mettre en œuvre des solutions pour faciliter la transition énergétique, explique Pierre-Yves Legrand.

 

Autre grand sujet, celui de la finance dite verte. Non seulement il existe des financements "importants" pour lutter contre le dérèglement climatique, reconnaît le patron de Novabuild, mais il importe également de prendre conscience que "les ouvrages qui n'iront pas dans ce sens (de la transition énergétique) perdront de la valeur", ajoute-t-il. L'enjeu est de taille : les villes représentent 70% environ des émissions de carbone et consomment entre 60% et 80% de l'énergie mondiale, selon l'ONU.

actionclactionfp