ECOLOGIE. Un chantier urbain est une phase particulière de l'histoire d'un terrain où il est transformé de façon radicale. Les écologues proposent des actions aux entreprises de construction pour préserver au maximum la faune et la flore durant ces étapes de transition, avant que les projets concrétisés ne puissent, à nouveau, accueillir toute la biodiversité.

Michèle Pappalardo, qui a été directrice de l'Ademe et chef de cabinet au ministère de la Transition écologique et solidaire, déclarait, en novembre 2018 : "Le bâtiment durable à un rôle dans la réduction des consommations et des émissions de gaz à effet de serre. Mais cela ne suffit pas. Il y a également la question de la préservation de l'environnement et de la biodiversité, de la qualité de l'eau, de l'air, de vie". Une vision de la "durabilité" partagée par les auteurs du guide "Biodiversité et chantier" co-signé par la Ligue de protection ornithologique (LPO), l'établissement public foncier Nord-Pas-de-Calais et les acteurs majeurs du BTP (Bouygues, Eiffage, Vinci, EGF.BTP, Gecina, Cerema, DHUP). La phase chantier en particulier - qu'il s'agisse de déconstruction, de VRD ou de construction - peut être problématique pour les écosystèmes.

 

Les spécialistes proposent donc des actions concrètes à mener pour préserver, autant que possible, la nature à toutes les étapes des travaux. La première d'entre elles, sera d'analyser les enjeux de biodiversité en amont du chantier, grâce à la réalisation d'un diagnostic écologique d'état initial. Un inventaire des espèces animales et végétales présentes et une connaissance des sols seront indispensables. Plusieurs questions se poseront sur les connexions entre la zone de chantier et les milieux alentours, notamment s'il s'agit de zones humides ou boisées, s'il constitue un axe de déplacement des espèces (corridor) ou si des espèces protégées ou, au contraire, invasives (termites, mérule...), sont présentes. Des actions seront ensuite mises en place telles l'effarouchement d'espèces ou leur déplacement, la création d'habitats similaires à ceux qui seront détruits, le balisage pour préserver certains éléments existants ou la vérification et suppression de pièges éventuels (murs creux, puisards et caniveaux ouverts…).

 

Tenir compte des rythmes biologiques des espèces végétales ou animales

 

Diverses précautions seront à prendre dans l'organisation du chantier, notamment pour limiter les impacts problématiques : bruits, vibrations, poussières, pollution de l'eau… La planification des différentes étapes sera faite en fonction des rythmes biologiques des espèces endémiques pour tenir compte des périodes de nidification ou de reproduction, d'hibernation ou de floraison par exemple. Le guide note : "Déplacement des végétaux d'octobre à avril pour les plantes herbacées, de novembre à fin mars pour les arbres et arbustes (espèces ligneuses) ; coupe des fourrés et boisements à éviter de mars à septembre, qui correspond à la période de reproduction d'une majorité d'oiseaux ; vigilance lors de la coupe de vieux arbres ou de la destruction de vieux bâtiments dont les cavités sont susceptibles d'accueillir des chauves-souris en hibernation (toutes les espèces sont protégées sur le territoire français)". Rappelons que la destruction d'espèce protégée est passible de 2 ans d'emprisonnement et de 150.000 € d'amende. En cas de destruction "en bande organisée", les sanctions peuvent grimper à 7 ans et 750.000 € d'amdende. De quoi faire réfléchir les plus récalcitrants.

 

Le chantier sera également sectorisé en imaginant un plan de circulation diminuant les impacts, et en délimitant clairement les zones de construction-déconstruction proprement dites, des zones affectées temporairement (base vie, stockage des matériaux…). Certains espaces pourront ainsi être dédiés à la biodiversité ainsi qu'à la collecte des eaux de pluie pour infiltration. Le guide insiste sur d'autres aspects, comme la sensibilisation et la formation des acteurs du chantier, afin qu'ils respectent les obligations réglementaires ainsi que les préconisations de protection de la biodiversité proposées par les écologues. Il est disponible en téléchargement gratuit au format .pdf sur cette page.

actionclactionfp