EN DÉBAT. Rénover et transformer étaient les deux thèmes de la troisième table ronde thématique d'"Habiter la France de demain", organisée par la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, ce 13 septembre. Parmi les travaux en cours : l'unification des aides autour de MaPrimeRénov'.


Les Français veulent vivre mieux chez eux : c'est enfoncer une porte ouverte que de le rappeler. En parallèle, l'urgence climatique pousse à s'intéresser plus que jamais à l'existant afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Penser bas carbone, la construction neuve y est aujourd'hui poussée par la réglementation, mais tous nous le savons, le principal émetteur reste le "déjà-là". Il est ainsi nécessaire d'accompagner le "changement de logiciel" que cela implique pour le secteur et nombreux ont été les participants à le rappeler lors de la table ronde organisée par la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, ce 13 septembre, dans le cadre de son initiative "Habiter la France de demain."

 

"La dynamique [de rénovation] est engagée, a rappelé la ministre, au moins sur la rénovation thermique, par gestes ou par bouquets, mais il faut aller plus loin." Comment permettre la massification ? Comment passer d'une "rénovation énergétique" à une "rénovation tout court" avec tout ce que cela comporte ? Comme l'a rappelé Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable, cela pousse à prendre le sujet plus largement, en passant d'une rénovation du logement qui ne s'arrête pas au critère énergétique, mais embarque aussi le "bien-être", avec des sujets comme l'adaptabilité ou encore la qualité de l'air. De même, faut-il désormais l'appréhender à l'échelle la plus large possible : de celle du logement à celle du bâti, voire du quartier.

 

Côté financements, le succès de MaPrimeRénov' (MPR) n'est plus à démontrer. La lisibilité du parcours de rénovation s'en trouve grandie, même s'il reste encore à faire sur la cohérence de ce dernier et la mise en place de l'accompagnateur rénov'. La ministre a ainsi évoqué déjà plusieurs pistes, tandis que les professionnels ont rappelé les freins qui sont encore les leurs.

 

Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp